Quand la vie change de côté. Souvent... même trop! [Fe Léa Waldorf]



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Quand la vie change de côté. Souvent... même trop! [Fe Léa Waldorf]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
George Weasley

The Girl is Mine: Léa Waldorf I love you!

George Weasley

Masculin AGE : 22
MESSAGES : 1164
DATE D'INSCRIPTION : 24/06/2010

ILLUSTRATION PERSONNELLE : Je mourai peut être demain

COPYRIGHT : Signas By Me

Quand la vie change de côté. Souvent... même trop! [Fe Léa Waldorf] Empty
MessageSujet: Quand la vie change de côté. Souvent... même trop! [Fe Léa Waldorf]   Quand la vie change de côté. Souvent... même trop! [Fe Léa Waldorf] Icon_minitimeAoût 1st 2010, 16:12

Quand la vie change de côté. Souvent... même trop! [Fe Léa Waldorf] Rpquan10

Il n'y a pas de douleur que le sommeil ne sache vaincre.
Le chemin de Traverse était assez silencieux en ce moment... On n'entendait aucun bruit, et on ne voyait personne. Assez bizarre, si on ne savait pas que c'était le matin.
En longeant le chemin, on voit Ollivander, le vendeur de baguettes magiques... Puis, on aperçoit différentes boutiques. Et puis, le magasin des Weasley.
Un détail frappant, pour les habitués: tout est fermé, les stores baissés, alors qu'à cette heure ci, le magasin est censé être ouvert.
Mais quand on y regarde de plus près, on peut voir, que la porte n'est pas fermée à clé.
En effet, j'avais oublié de le faire après être aller me couché.
Après beaucoup de nuits blanches, avec des rêves les plus horribles, les uns que les autres, j'avais réussi à m'endormir. Uniquement pour une bonne raison, je m'étais fait la promesse de voir la vie du bon côté et de ne pas me laisser tomber dans la tristesse.
Et pourtant, en ce moment même, à 10h, alors que je suis censé ouvrir la boutique, je restai sur la couette. J'avais pris mon petit déjeuner, j'étais habillé, mais j'étais retourné rêvasser.
J'avais les yeux ouverts, fixés sur le plafond de ma chambre, oû était accroché un écran.
Dessus, on voyait défiler plusieurs photos, certaines de mon enfance, d'autres de Poudlard, et aussi, des citations et proverbes divers...
On pouvait voir le même écran sur un mur.
Par exemple si quelqu'un m'espionnait à travers la porte, il ne voyait pas l'écran du plafond, mais pouvait savoir ce que je regardait, grâce au mur.
Je ne clignais pas des yeux, ne perdant pas un moment du bonheur que j'avais.
Les citations étaient classées en plusieurs catégories.
La première: l'amour.
J'ai froncé les sourcils malgré moi... C'est vrai que je connaissais à peu près toutes les citations, mais celles ne me disaient rien. Déjà trop tard, la première s'affichait:

L'amour comme un vertige, comme un sacrifice, et comme le dernier mot de tout.
Alain-Fournier


C'était des moldus, du moins la plupard, qui avaient écrits ces phrases.
Je les avait connues grâce à mon père, une fois de plus.

Il y a l'amour Et puis il y a la vie, son ennemie.
Anouilh (Jean)


Magnifique ces phrases... Elles me faisaient tellement réfléchir, surtout en ce moment, à Léa. C'est vrai que ça faisait une éternité d'après moi, qu'on ne s'étaient pas vus, mais j'avais toujours une grande pensée pour elle dans mon âme...

L'enfer,c'est de ne plus aimer.
Bernanos (Georges)


Tiens! Un George qui avait créer cette citation... C'est absolument vrai.
Mais moi, j'aime. Et ça me suffit pour être heureux.

L'amour sort du futur avec un bruit de torrent, et il se jette dans le passé pour le laver de toutes les souillures de l'existence.
Pieyre de Mandiargues (André)


C'est un peu vrai ça aussi...
L'amour se jette dans mon passé, et elle me fait oublier toutzs les tristesses....
C'est maintenant que commence un autre sujet? Déjà...

Coeur
QUOI? Encore un sujet délicat...

Je fais bien de ne pas rendre l'accès de mon cœur facile ; quand on y est une fois entré, on n'en sort pas sans le déchirer ; c'est une plaie qui ne cautérise jamais bien.
Diderot (Denis)


Ce moldu pense comme moi décidement... Je ne rend pas l'accès à mon coeur facile, je n'ai aimé personne d'autre que Léa, et si un jour, elle me laissais, le coeur se déchirerait.
J'ai fermé les yeux trois secondes, et j'ai enfin vu s'afficher.

Citations de George Weasley
Oui, j'en avais faites quelques unes...

Pourquoi donc courir après la vie, si on ne peut pas la rattraper? Un jour ou l'autre, tu tombera de fatigue, et tu moureras. Il faut mieux, saisir la vie au bon moment, et marcher à ses côtés...

Quand j'aime, je ne penses plus à rien. Je prie pour que ces instants de bonheur restent pendant une éternité, et ne pas les oublier.

Si je devais prononcer un mot, ce serait: Léa. Mais si je devais en retirer, ce serait: George.
On ne peut pas rester avec l'un en parfaite harmonie, alors autant rester avec l'autre, celle qu'on aime, et vivre.


Je ne connais qu'un devoir, c'est celui d'aimer.

Ce n'est ni l'amitié ni la bonté qui nous manquent, mais nous qui manquons à l'amitié et à la bonté.

Toutes mes citations s'affichèrent en même temps, et c'était la fin. Elles restèrent sans s'éteindre sur l'écran, et puis, apparaissait juste à la fin, à côté des citations:

Ce diaporama et ces citations, En hommage, à Léa, celle qui sera toujours là pour faire battre mon coeur.
George Weasley.


Alors que je regardais ça, j'ai fait un sourire léger. J'avais mis assez de temps à imaginer ça, à faire le diaporama. Et tout ça, pour Léa. Même si elle ne le verrait surement jamais, au moins j'aurai dédier quelque chose à elle.
J'ai fermé les yeux, et commençant à replonger dans le sommeil, je me suis demandé à moi même, à voix haute:
Tu sais ce que tu fais? Tu sais pourquoi tu es là?
Et puis, je me suis répondu encore à moi même, et de nouveau à voix haute:
Oui. Pour Léa, simplement.

Soudain, j'ai entendu un craquement...

[les citations de George Weasley, je les ais inventées, du moins, les 3 premières]
[j'étais assez inspiré ^^]


O_o oo o_O -- O_o oOo o_O -- O_o oOo o_O -- O_o oo o_O
Rieur, oui! Cachant des sentiments aussi...
.L.a-P.e.u.r/L'a.m.o.u.r/L.a-T.r.i.s.t.e.s.s.e/