Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden]



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden]

Aller en bas 
AuteurMessage
Charline V. Canterbury

Il ne faut pas surestimer le pouvoir de pardonner.

Charline V. Canterbury

Féminin AGE : 28
MESSAGES : 1373
DATE D'INSCRIPTION : 18/06/2010

ILLUSTRATION PERSONNELLE : Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] 20a56c0

COPYRIGHT : Nemo & Bazzart (♥)

Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Empty
MessageSujet: Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden]   Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Icon_minitimeAoût 26th 2010, 17:48

      "C'est notre amour-propre que l'amour nous séduit ; hé ! comment résister à un sentiment qui embellit à nos yeux ce que nous avons, nous rend ce que nous avons perdu et nous donne ce que nous n'avons pas ?"

      feat Vaughn T. McFaden & Charline V. Canterbury
      Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] 30c6146 Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] J835o4


      Les semaines avaient défilés bien trop vite depuis que Charline avait quitté Elliot, ou plutôt le contraire, quoi qu’il en soit elle avait abandonné l’idée de le reconquérir, elle savait bien qu’il ne lui pardonnerait jamais, peut-être même qu’elle ne le rêverait jamais … En tout cas cette aventure lui avait fait prendre conscience de pas mal de chose, elle avait changé, ou tout du moins elle tentait de le faire. Pour preuve , la jeune femme avait fait revenir sa fille de France , elle s’était rendu compte que l’envoyer chez sa mère simplement pour être « tranquille » ce n’était pas vraiment digne d’une mère …Et peut-être qu’elle l’avait fait partir pour d’autre raison en fait , Charlie avait sentit qu’Elliot n’appréciait pas Eulalie , pas de la même façon qu’elle , à ses yeux cette enfant ne semblait être qu’un boulet un peu gênant … Du coup , la jeune maman l’avait fait partir pour être sur de garder l’homme qu’elle pensait aimé… C’était horrible de dire ça et elle en était consciente, c’est pour ça qu’aujourd’hui sa fille était revenue et que beaucoup de chose allait changer dans sa vie.

      Depuis qu’Eulalie était revenue Charline passait son temps avec elle, l’emmenant découvrir le monde magique, et tentant d’oublier son potentiel père dont elle ne lui avait pas reparlé d’ailleurs. De temps en temps la petite fille réclamé « Beliote », car mine de rien cette histoire l’avait un peu perturbé, elle était là quand sa chère grand-mère avait avancé la possibilité qu’Elliot était son père, depuis elle en parlait régulièrement mais Charlie détournait la conversation à chaque fois. C’était plus pratique que lui expliquer que sa maman avait trompé son potentiel papa il y a quatre ans tout ça avec un autre potentiel papa… Ca lui aurait embrouillé l’esprit davantage.

      Bref, comme tous les jours depuis un moment, Charline et Eulalie avaient décidé d’aller se promener sur le Chemin de Traverse, mains dans la main elles se baladaient à travers les magasins divers qui jonchaient la rue si particulière de Traverse. Eulalie s’arrêtait tout les un mètre, observant les vitrines de jouets, de Quidditch ou encore de sucrerie, il faut dire qu’elle était aussi gourmande que sa mère, d’ailleurs elle ne cessait de lui supplier de lui en acheter, sans succès, Charlie était devenue stricte sur les écarts alimentaire. Malheureusement, la journée qui semblait avoir si bien commencé, allait tourner au cauchemar, en effet, alors qu’Eulalie fouillait dans un énorme panier et que sa mère la regardait en souriant, cette dernière remarqua quelque chose de familier. A moins de vint mètres se trouvait un homme qu’elle avait jadis connus… Vaughn McFaden … Oh mon dieu, mais que faisait-il ici???? Pourquoi maintenant? Paniqué la jeune femme retrouva ses mauvais instinct , résultats elle donna un tout petit coup de pied à sa fille afin de la faire tomber à l’intérieur du gros panier qu’elle essayait de fouiller. Dès lors Charlie chercha un endroit où se cacher, mais sous la panique elle ne trouva rien de bien probant, de plus Vaughn s’approchait, apparemment il l’avait vus puisqu’il se dirigeait vers elle. Prenant toute l’assurance qui lui restait, cet à dire peu, elle arbora un sourire faussement décontracté lorsqu’il fut en face d’elle, avant de prendre la parole avant qu’il dise quoi que ce soit.

      « Vaughn! Qu’est-ce… Qu’est-ce que tu fais là?? »

      Malheureusement à peine eut-elle finit sa phrase qu’une voix étouffé se fit entendre, la voix d’une petite fille, d’ailleurs l’immense panier dans lequel elle était « tombé » bougeait légèrement.

      Eulalie : « Maman! Je suis tombé ! Maman! »

      La pauvre enfant était coincée à l’intérieur du panier, elle n’étouffait pas, elle ne souffrait pas, mais le panier était tellement grand qu’elle n’arrivait plus à en sortir… Il faut dire qu’elle n’était pas très grande pour son âge, de plus elle se retrouvait la tête en bas, dur de bouger dans ses cas là. En tout cas, Charline décida d’élargir son sourire innocemment, donna un petit coup de pied discret dans le panier, histoire de faire taire sa fille… Y’a pas à dire, elle avait clairement changé Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] 5030


Revenir en haut Aller en bas
http://www.harry-potter-forum.com/personnages-valides-f7/terminer-charline-la-professeur-qui-tue-a-t326.htm http://www.harry-potter-forum.com/bible-de-vos-rp-s-f9/charline- http://www.harry-potter-forum.com/amis-et-ennemis-f12/parce-que-mine-de-rien-j-ai-des-relations-t396.htm
Vaughn T. McFaden

C’est amusant de ne pas respecter... Le règlement !

Vaughn T. McFaden

MESSAGES : 17
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2010


Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Empty
MessageSujet: Re: Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden]   Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Icon_minitimeAoût 26th 2010, 20:02

Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Avabutler06 & Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Ge1
Charline feat Vaughn.
Undisclosed Desires.
You trick your lovers
That you're wicked and divine
You may be a sinner
But your innocence is mine

    Ces derniers temps, tout avait beaucoup changé dans la vie de l'ancien auror. Il avait quitté l'Irlande où il était rentré il y a maintenant 5 ans. Il ignorait comment son père allait se débrouiller, mais il avait décidé d'être égoïste pour une fois, il avait décidé de savoir si oui ou non il avait eu une petite fille avec la femme de ses rêves. En y repensant, il avait découvert l'existence de cette petite fille par le plus pur des hasards alors que cette petite fille pouvait tout faire basculer dans sa vie. Après tout... Si elle devait être sa fille, il voulait être là pour elle, il voulait agir comme devait agir un père, que Charline ne le veuille pas l'importait peu au fond, parce que même si il ne parvenait pas à la reconquérir, si il s'avérait qu'il était le père de cet enfant, il serait là pour elle. Il avait grandi avec un père qui n'avait jamais franchement pris le temps de s'occuper de lui, et il ne voulait pas que cette petite fille ne soit victime de cela. Mais au fond, quelque chose lui faisait peur.. Il avait peur de découvrir que le père de cet enfant était cet abruti d'Eliott McKee... Même pire! Il avait peur que Charline se soit remise avec cet homme... Oui, derrière ses apparences dures, le jeune homme était sensible... Du moins quand il s'agissait de Charline.

    Il était donc de retour en Angleterre, il avait heureusement trouvé un chambre au Chaudron Baveur. Ce n'était pas franchement le grand luxe, mais il fallait bien qu'il loge quelque part en attendant de trouver un logement à Londres. Sa prochaine mission consistait à retrouver Charlie. Il avait déjà réussi à intégrer l'ordre du phénix et il hésitait encore à reprendre ou non son poste d'auror. Pour l'instant, il avait réussi à faire quelques recherches pour savoir où est ce qu'il avait le plus de chance de la trouver. Finalement, il avait découvert qu'elle fréquentait souvent le chemin de Traverse. Il ne restait plus qu'à espérer que le hasard ne fasse bien les choses, mais il avait déjà mis Charline une fois sur sa route, alors pourquoi ne le ferait-il pas une seconde fois? Il voulait la voir, la prendre dans ses bras, goûter à ses lèvres au goût sucré et fruité et à la texture velouté.... Charlie... Elle lui manquait.

    Il était donc en train de parcourir le Chemin de Traverse comme très souvent ces derniers jours. Ses yeux parcourant chaque micro millimètre de la rue dans l'espoir de reconnaître un visage qu'il connaissait pas cœur. Son ancien métier lui avait au moins appris à suivre les gens de façon très discrète. Et c'est ainsi que quand il vit le visage d'une petite fille brune, avec des yeux de la même couleur que celle qu'il lui tenait la main, il su qu'il s'agissait de la petite Eulalie, et en remontant le regard, il reconnu le visage de Charline, en même temps que son cœur faisait un raté dans sa poitrine. Bon, il fallait qu'il réfléchisse quelques instants avant de l'approcher... Qu'allait il lui dire? La vérité, il n'avait jamais été capable de mentir à la délicieuse brunette. Oui voilà, il allait lui dire qu'il revenait d'Irlande, qu'il avait appris qu'elle avait une fille et qu'il s'était dit que vue son âge il pouvait être son père et que donc, il voulait savoir. Il avait donc commencé à s'approcher de la jeune femme et ne pu retenir un sourire amusé accompagné d'un léger rire quand il la vit cacher la petite fille, elle était toujours la même... Une fois qu'il fut assez proche d'elle, il fit comme si il n'avait rien vue et lui offrit un sourire doux, savourant le regard chocolat de la jeune maman et son sourire. Alors qu'il se demandait comment il allait pouvoir lancer la conversation, ce fut elle qu'il le fut. Qu'est ce qu'il faisait là? Il n'allait pas lui dire de but en blanc tout de même... Pas alors que sa fille était cachée dans un panier rempli de sucrerie. Donc, il fallait qu'il trouve un moyen pour lui proposer d'aller ailleurs mais surtout, dans un endroit où la petite fille pourrait jouée pendant qu'ils discuteraient entre adulte.

    "Je.. Je viens tout juste de revenir d'Irlande! En fait... Je voudrais te parler... Mais ailleurs... A un endroit où... "

    Ce fut ce moment que la magnifique petite fille brune choisi pour s'exprimer bien à l'abri dans son panier. Vaughn hésita quelques minutes, puis sorti doucement l'enfant du panier en la reposant à côté de sa mère pour ne pas l'effrayer. Il regarda la petite Eulalie, elle était aussi jolie que sa mère, et elle était peut être sa fille.... Il sourit à la petite fille en se mettant à sa hauteur:

    " Voilà mademoiselle, vous voilà sortie de votre panier. Il se redressa et s'adressa cette fois à Charline: a un endroit où la petite pourra jouer pendant qu'on discute. C'est important."

    Il ne la laisserait pas partir sans lui avoir dit ce qu'il avait à lui dire, peut être qu'elle ne voudrait plus jamais le revoir, mais il ne rentrerait pas en Irlande avant d'avoir eu la certitude qu'il était oui ou non le père de la petite. Et si il ne l'était pas, il essayerait tout de même de reconquérir la jeune femme. Après tout si il n'était pas le père, c'était Eliott, et ce dernier ne semblait pas être là, donc par déduction... Elle était célibataire.
Revenir en haut Aller en bas
Charline V. Canterbury

Il ne faut pas surestimer le pouvoir de pardonner.

Charline V. Canterbury

Féminin AGE : 28
MESSAGES : 1373
DATE D'INSCRIPTION : 18/06/2010

ILLUSTRATION PERSONNELLE : Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] 20a56c0

COPYRIGHT : Nemo & Bazzart (♥)

Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Empty
MessageSujet: Re: Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden]   Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Icon_minitimeAoût 26th 2010, 20:41

      Pourquoi Eulalie n’était pas muette? Ou alors très intelligente au point de comprendre que c’était sa mère qui l’avait poussé afin de la cacher ? Ca aurait été toujours mieux que de l’entendre l’appeler innocemment en lui demander de l’aide, c’était assez gênant, car maintenant Vaughn allait penser que Charlie était du genre à foutre sa fille dans un panier juste pour la cacher d’un ex amant potentiellement le père de la dite petite fille… Attendez, mais c’est exactement ça o-o Charline pouvait faire ça, elle l’aurait fait si c’était Elliot, elle l’aurait fait face à n’importe lequel de ses ex amants car elle savait bien que les hommes n’étaient pas à l’aise avec les enfants de leur copine… Depuis le temps elle l’avait bien comprit malheureusement, et il lui était arrivé plus d’une fois de cacher sa fille dans une armoire ou sous un lit lorsque les « hommes de sa vie » apparaissaient dans son appartement, bien sur elle ne les laissait pas rester longtemps, ce n’était pas un monstre affraid BREF. Malgré tout ses efforts pour caché sa fille à Vaughn , ce dernier l’entendit appeler au secours et la sortit de sa cachette improvisé . Eulalie attrapa alors le manteau de sa mère , se collant à elle en regardant Vaughn bizarrement , il faut dire que depuis quelques temps elle avait un certains problème avec les hommes qui parlaient avec sa mère , allez savoir pourquoi …

      Finalement Vaughn termina sa phrase , et le « c’est important » raisonna assez mal dans l’esprit de la jeune maman qui ne pu s’empêcher de déglutinait en imaginant déjà le sujet dont il voulait parler… Charlie aurait bien voulu s’enfuir en courant , mais avec la petite ça risquait d’être difficile et puis borner comme il l’était , il allait surement la poursuivre jusqu’au bout du monde ou en l’occurrence jusqu’au bout de la rue. Attrapant la main de sa fille après un court silence , la Canterbury répondit enfin :

      « … Il y a un parc pour les gamins pas loin , on sera tranquille… »

      Ni une ni deux Charline décida de porter sa fille , cette dernière se blottit contre elle mais ne lâcha pas du regard Vaughn , comme si ce dernier était une sorte de menace , Eulalie lui jetait des regards vraiment meurtriers. Bref , durant le chemin les menant au parc , un silence de plomb s’installa , il faut dire qu’aucun des deux ne voulait parler devant la petite . Il fallut une bonne dizaine de minute pour arrivé dans un parc derrière une grande maison victorienne , le parc était assez imposant , il y avait des jeux pour des enfants , d’ailleurs plusieurs gamins couraient déjà , jouant avec leur parents ou leurs amis , glissant sur les toboggans et essayant d’attraper des ballons qui bougeait tout seul… Ben vii c’était un parc pour sorcier. Charline déposa sa fille par terre , se mettant à sa hauteur , puis tout en prenant la parole elle défroissa sa jolie robe et la recoiffa un peu;

      Charline : « Tu vas jouer là-bas , mais tu t’éloigne pas hein? »
      Eulalie : « Tu veux que je le tape maman? »
      Charline : « Arrête de vouloir taper tout le monde Lalie , c’est un amis , aller zou va jouer »

      Elle lui donna une petite fessé pour la faire partir vers les autres enfants , ce qu’elle fit même si on voyait bien qu’elle n’était pas totalement d’accord , cela dit Eulalie se mit rapidement dans le bain , montant sur le toboggan et poussant tout le monde pour attraper les ballons volants. Charline prit place sur un banc non loin , histoire de garder un œil sur sa fille tout en discutant avec son ex. Lorsqu’il eut prit place à ses côtés la jeune femme décida d’y aller franco … Non ce n’est pas vrai , elle décida surtout de détourner toute conversation « importante » .

      « Alors… C’est cool que tu sois revenue d’Irlande… J’ai toujours voulus aller là-bas , ça à l’air beau , en plus il pleut tout le temps donc forcément j’adore ce pays… »

      Mais oui , comme si ça allait l’empêcher de poser LA question qui faut pas Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] 5030


Revenir en haut Aller en bas
http://www.harry-potter-forum.com/personnages-valides-f7/terminer-charline-la-professeur-qui-tue-a-t326.htm http://www.harry-potter-forum.com/bible-de-vos-rp-s-f9/charline- http://www.harry-potter-forum.com/amis-et-ennemis-f12/parce-que-mine-de-rien-j-ai-des-relations-t396.htm
Vaughn T. McFaden

C’est amusant de ne pas respecter... Le règlement !

Vaughn T. McFaden

MESSAGES : 17
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2010


Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Empty
MessageSujet: Re: Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden]   Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Icon_minitimeAoût 26th 2010, 22:59

HJ: je t'ai piqué ta balise mais je t'ai expliqué pourquoi en MP Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] 7283.


      Le jeune homme ne pouvait s'empêcher de se demander si cette délicieuse petite fille était bel et bien sa fille. Il refusait de le demander à Charline devant l'enfant parce que tout simplement... Il ignorait si la petite fille savait ou non qui était son père, et ayant lu récemment des tas de bouquins sur la psychologie infantile au cas où, il préférait ne pas risquer de la perturber. Oui oui, on pouvait faire des tas de reproche à Vaughn mais il avait toujours adoré les enfants, et quand il avait su qu'il avait peut être une fille, il avait décidé de se renseigner sur les enfants, pour ne pas risquer de faire de gaffe ou de traumatiser la petite fille à vie. Remarque si son père devait être Eliott, elle risquait d'être pas mal traumatisée la pauvre petite. Il était triste de voir comme certains enfants pouvaient être destinés aux traumatismes simplement à cause de l'identité et de la personnalité de leur parents. Finalement, c'était tout naturellement qu'il avait sortie la petite fille de son panier mais il réalisa qu'après tout, elle ignorait qui il était, pour elle il ne devait être qu'un grand bonhomme qu'elle ne connaissait pas et qui venait embêter sa maman. Il fallait bien l'avouer la petite fille était craquante et même pour un gros dur comme Vaughn il était très dur de résister à cette petite bouille. Il lui aurait offert tout le magasin de sucrerie si elle le lui avait demandé. En y réfléchissant bien, la seule personne à qui il était incapable de dire non était la mère d'Eulalie. Logique donc qu'il en soit de même avec la petite.

      Un parc pour enfant, un endroit dans lequel on imaginait difficilement l'ancien auror quand on le voyait. Mais après tout, Eulalie pourrait s'amuser et lui pourrait discuter sérieusement avec sa mère. Oui, en somme c'était l'endroit idéal pour ce qu'ils devaient faire, comment allait il lui poser cette fichue question? En théorie c'était plutôt simple, il suffisait d'aligner les mots les uns à la suite des autres, en pratique c'était une toute autre histoire, et pour la première fois de sa vie, Vaughn comprenait tout ces gens qui préféraient la théorie à la pratique.

      " Ce sera parfait... "

      Il n'avait tout simplement rien trouvé d'autres à dire, dans le genre banal, on avait rarement fait pire. Ils commencèrent donc à marcher vers le parc pour enfant, le jeune homme tirant nerveusement sur le tissus de ses poches de jeans, à ce rythme là, il n'aurait bientôt plus de pantalon Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] 466396. En marchant silencieusement, il ne pu s'empêcher de se demander comment ils avaient pu en arrivés là... Leur relations avaient commencés alors qu'ils n'étaient que des gamins qui ne se supportaient pas, et ils étaient ensuite devenus aussi proche qu'un frère avec sa sœur... Alors comment pouvaient-ils en être arrivé à marcher dans le silence le plus religieux jusqu'à un parc pour enfant où ils allaient avoir une conversation aussi gênante pour elle que pour lui? A vrai dire il n'en était même plus certain. Mais il regrettait deux époques, celle où il voyait la jeune femme quasi tout les jours, et la période où elle lui avait appartenu, même pour quelques semaines à peine. Il n'avait jamais été aussi heureux.

      Le jeune homme regarda la petite fille demander à sa mère si elle voulait qu'elle ne le frappe et il ne pu s'empêcher d'esquisser un sourire amusé en s'imaginant la petite essayer de lui faire mal. Parce qu'en voyant Vaughn et Eulalie côte à côte on pouvait difficilement douter de l'identité du vainqueur: Eulalie, il lui suffisait de faire un sourire et notre gros nounours pourtant pas franchement sensible d'habitude serait à terre. En s'asseyant aux côtés de Charline, il ne pu s'empêcher de regarder d'abord la petite fille puis de dévorer la jeune maman des yeux, elle lui avait toujours fait cet effet.

      " C'est superbe comme pays... Je suis certain que tu adorerais, et c'est un endroit génial pour les enfants, avec toutes les légendes... Toute ma famille y habite... Mais visiblement je reste différent de mes frères... Et toi... Ça va?"

      Oui bon, pour y aller franco on repassera, mais c'était quand même le minimum non? Ça se faisait de demander à sa meilleure amie et ex amante comment elle allait. Faut quand même se dire que ça fait 5 ans qu'ils se sont pas vus nos choupinoux. Après quelques minutes d'hésitations et en se passant nerveusement la main dans la nuque, Vaughn décida de se lancer, après tout, il le fallait.

      " Ecoute Charlie... J'ai découvert y a quelques mois et par hasard que tu avais une petite fille. Elle est tout simplement magnifique et elle te ressemble beaucoup... Suffit de voir comme elle a voulue me frapper. Il lui offrit un petit sourire doux et amusé avant de reprendre: J'ai vue quand est ce qu'elle était née et... J'ai calculé, ça a été plus fort que moi... Et je ne peux pas m'empêcher de me demander si... Enfin c'est moi ou lui le père de la petite? Si tu n'en sais rien, je suis prêt à faire des analyses, parce que si je suis son père... Je voudrais être là pour elle, que toi tu ne veuilles plus me voir est une chose qui, j'imagine, est véridique... Mais si c'est ma fille, je veux qu'elle grandisse en sachant que je suis son père et ... Je veux être là pour elle."

      OUAW! Il avait réussi à dire tout ça... Sur ce coup là il s'impressionnait lui même. Bon il y avait eu quelques répétitions, mais ce n'était pas si mal... A voir quelle serait la réaction de Charline maintenant, il espérait juste qu'elle ne veuille pas s'exprimer avec les mains pour prouver sa non violence.... Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] 291904
Revenir en haut Aller en bas
Charline V. Canterbury

Il ne faut pas surestimer le pouvoir de pardonner.

Charline V. Canterbury

Féminin AGE : 28
MESSAGES : 1373
DATE D'INSCRIPTION : 18/06/2010

ILLUSTRATION PERSONNELLE : Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] 20a56c0

COPYRIGHT : Nemo & Bazzart (♥)

Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Empty
MessageSujet: Re: Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden]   Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Icon_minitimeAoût 27th 2010, 00:22

      Charline détestait ce genre de situation , le genre de situation où elle savait pertinemment qu’un parpaing de souvenirs allaient lui tomber sur le coin de la tronche et l’assommer net , ou pire la faire souffrir d’une façon terrible. Le genre de situation où une question sérieuse et pompeuse était inévitable et où elle devrait réponde à des interrogations qu’elle préférait en générale oublier, malheureusement elle n’avait plus le choix. Elle était là , assise sur ce banc , essayant de détourné la conversation, ce qui semblait plutôt bien marcher , tant mieux , arborant un petit sourire elle écouta son cher ex prendre la parole. Comment elle allait? Haa ça c’était la question à cent milles galions, car pour être honnête elle-même ne savait pas vraiment comment elle allait. Charlie ressentait tellement de chose depuis sa rupture avec Elliot, de la tristesse, de la déception, de la colère envers elle-même, de la mélancolie ou encore du soulagement… Oui étrangement elle ressentait aussi se sentiment, elle aimait Elliot, et l’aimerait surement toujours, mais étrangement elle sentait qu’il ne portait pas l’amour qu’il fallait à Eulalie et cette partie de leur relation avait toujours été problématique même si Charlie n’avait rien dit concrètement… Quoi qu’il en soit elle continua de sourire, surtout quand Vaughn parla des enfants, Elliot lui n’aurait jamais évoqué le fait qu’un lieu soit bien pour élever des gamins étant donné qu’il avait une sorte de phobie des marmots. Bref, tentant de garder se sourire la jeune femme répondit.

      « J’en doute pas… En tout cas moi je vais… Bien »

      Hoooooooo la menteuse o-o Et il la connaissait surement assez pour savoir qu’elle mentait, surtout qu’elle se frotta le lob de l’oreille après avoir dit ça, un réflexe idiot qu’elle avait quand elle mentait réellement aux gens qu’elle apprécie. Bref, comme elle s’y attendait la question sérieuse et fatidique arriva sur le tapis, ce qui eut pour effet de lui faire perdre son sourire, abordant rapidement un visage sérieux et assez neutre. Vaughn avait fait des calculs et il s’était rendu compte que Lalie pouvait effectivement être sa fille, lui au moins il ne se voilait pas la face, car soyons honnêtes, mettre plus quatre ans à ce rendre compte qu’on est peut-être le père d’un gosse c’est assez louche. Enfin, prenant une grande inspiration Charline décida d’être totalement honnête cette fois-ci, de ne pas faire de demi-mesure, de simplement dire ce qu’elle pense et ce qu’elle ressent, ça la changerait un peu.

      « Oui c’est vrai qu’elle me ressemble beaucoup… Malheureusement pour elle » Charline eut un petit sourire remplis d’une certaine mélancolie avant d’enchainer. « … Je ne vais pas te mentir, je ne sais pas lequel d’entre vous est le père de Lalie … » Là, d’un seul coup ses yeux commencèrent à devenir brillant, comme si elle se retenait de pleurer, ce qui était le cas. «  J’ai toujours espéré que c’était Elliot le père … Mais aujourd’hui tout est différent … On s’est remit ensemble y’a quelques semaines, ça a duré peu de temps … J’ai du lui dire que je l’avais trompé , qu'il était peut-être le père de la petite et il est partit … Cette fois c’est finis et je ne pense pas qu’il reviendra même si Eulalie est sa fille… Il ne la déteste pas mais quand on étaient ensemble il a souvent fait des remarques sur le fait qu’il préférait être seul avec moi, plutôt qu’en famille avec nous deux… Je n’ai jamais vraiment retenue ses phrases parce que je l’aimais tellement, je me disais qu’avec le temps il aimerait sincèrement ma fille et qu’il se conduirait en père… Mais il ne veut pas d’enfant… Ce que je veux dire c’est que si je fais les analyses, il y a une chance sur deux que le père d’Eulalie n'accepte pas ce rôle et qu’il la rejette… Je ne peux pas, je ne VEUX pas prendre ce risque… Je préfère vivre dans l’incertitude, que faire souffrir Eulalie en sachant la vérité… De toute façon dans les deux cas, elle est née d’un véritable amour et c’est la seule chose qui compte…  »

      Sur ses mots quelques larmes tombèrent sur ses joues, mais elle les effaça rapidement avec un petit sourire, comme si c’était ridicule de verser des larmes, c’est en tout cas ce qu’elle ressentait à cet instant. Malheureusement la petite Lalie avait l’œil … Après qu’elle que minute elle remarqua le visage de sa mère, elle se mit alors à courir vers eux et là PAAAN, elle mit un violent coup de pied dans le tibia de Vaughn avant de se rapprocher de sa maman.

      Eulalie : « Il t’a fait mal maman? ... Il est missant comme Beliote »

      Charline grimaça en voyant la scène, compatissant à la douleur de son ex avant de s’accroupir devant sa fille, posant les mains sur ses joues.

      Charline : « Je t’ai déjà dit de ne pas taper les gens »
      Eulalie : « Toi tu les tape tout le temps »
      Charline : « Non c’est… Bon oui c’est vrai mais moi j’ai le droit , y’a que les adultes qui peuvent se taper entre eux , pas les enfants , donc tu ne tape plus les autres et lui , il n’est pas méchant avec moi , j’avais juste une poussière dans les yeux , je n’ai pas pleuré pour de vrai »
      Eulalie : « J’aime pas la poussière… »

      Charline lui fit un sourire avant de tourner sa fille vers Vaughn après une légère hésitation, il fallait bien qu’elle le présente, gardant une main autour de Lalie, la jeune maman prit la parole.

      Charline : « Je te présente Vaughn, c’est un… Très vieil ami, et il est très gentil »
      Eulalie : « Moi je m’appelle Lalie… T’es plus mieux que Beliote… Beliote il est petit et en plus il fait tout le temps pleurer maman »

      Haa que les enfants pouvaient être bavards parfois. Charline ne pu s’empêcher de grimacer en entendant les dires de sa fille, bon d’accord Elliot était petit mais craquant, et puis elle n’avait pourtant jamais pleuré devant elle… Les gamins devaient avoir un sixième sens pour ce genre de chose…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.harry-potter-forum.com/personnages-valides-f7/terminer-charline-la-professeur-qui-tue-a-t326.htm http://www.harry-potter-forum.com/bible-de-vos-rp-s-f9/charline- http://www.harry-potter-forum.com/amis-et-ennemis-f12/parce-que-mine-de-rien-j-ai-des-relations-t396.htm
Vaughn T. McFaden

C’est amusant de ne pas respecter... Le règlement !

Vaughn T. McFaden

MESSAGES : 17
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2010


Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Empty
MessageSujet: Re: Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden]   Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Icon_minitimeAoût 27th 2010, 11:06


      Oui, il aurait pu décidé de tourner autour du pot encore longtemps pour être certain qu'elle ne s'en aille pas en jugeant qu'ils n'avaient sans doutes plus rien à se dire, mais après tout, il y a 5 ans, ce n'était pas elle qui lui avait demandé de quitter les rangs des aurors et l'Angleterre par la même occasion... C'était lui et lui seul qui avait pris ces décisions, elle avait peut être trouvé ça très égoïste. En réalité il avait eu peur qu'elle refuse de lui parler tout court, mais non, elle avait accepté... Pourtant, il n'était même pas sur qu'elle le considère encore comme son meilleur ami, et encore moins comme un potentiel amoureux. Mais lui... N'avait-il jamais été dépourvu de sentiments amoureux à l'égard de la délicieuse brune? Mais quelque chose vint lui briser le cœur, la voix de la jeune femme quand elle lui avait dit qu'elle allait bien. Elle mentait, et il en avait parfaitement conscience. Mais il savait, pour connaître Charline que ce n'était sans doutes pas le bon moment pour approfondir cette question. Il voulait la serrer dans ses bras, lui dire que tout irait bien et qu'elle ne serait plus jamais malheureuse, mais il avait peur de deux chose, qu'Eulalie ne surviennent en le frappant, et que la maman ne le repousse. Il aurait même aimé lui dire qu'il voulait être à ses côtés, qu'il voulait s'occuper d'elle et de sa fille, qu'il serait là, protecteur et lui servant d'appui. Mais... Elle n'éprouvait sans doutes plus aucun sentiments à son égard, après tout, elle avait rompu... Mais il refusait de lui en vouloir, de toute façon il en était totalement incapable. Qu'importait le passé, il fallait vivre au moment présent.

      " Tu... Si tu préfères que je m'en aille, il faut que tu me le dises Charlie... Tu sais que j'ai beaucoup de mal à me dire que je t'impose ma présence.... "

      Et voilà, il lui avait posé la question pour laquelle il était venu... Il avait finalement franchement peur de la réponse, si elle lui disait que c'était Eliott et qu'il assumait pleinement ses responsabilités, il n'aurait tout simplement aucune excuse pour rester à ses côtés et essayer de la reconquérir. Disons le franchement, Eliott n'était pas doué en ce qui concernait les grossesses. Il ne fallait pas être un sorcier d'élite pour comprendre que la petite avait été conçue 9 mois avant sa naissance. Mais finalement, c'était tant mieux, peut être que si il l'avait réalisé, ils seraient encore ensemble et vivraient une parfaite vie de famille, alors que de ce qu'elle venait de lui dire, c'était plutôt l'inverse. Il avait bien fait d'attendre quelques mois pour revenir, la voir avec ce McKee aurait été trop difficile pour notre gros nounours dur. Même si il ne voulait que son bonheur, il ne voulait pas la voir dans les bras de cet abruti même pas capable d'assumer ses ébats. Si c'était lui le père, c'est lui qui était en tord, il n'essayait même pas de jouer ce rôle.. Il n'avait visiblement même pas fait les analyses et il avait laisser Charlie seule, avec celle qui était peut être sa fille! Plutôt irresponsable comme comportement.

      " Malheureusement? Je ne suis pas sûr... Elle va en faire tournée des têtes... Il lui offrit un petit sourire doux, si Eulalie était aussi belle que sa mère, elle aurait tout les hommes à ses pieds... Tu as toujours espéré que.... Pourquoi est ce que tu aurais préféré que ce soit lui? Tu penses que je ne serais pas un bon père? Je... J'ai lu beaucoup de choses sur les enfants tu sais...Enfin, il faut aussi dire que tu l'as toujours aimé... Je doute que ce soit le cas avec moi... Il écouta la suite de son explication, et même si il aurait aimé savoir si il était ou non le père, il comprenait parfaitement la réaction de la jeune maman. Mais, sa dernière phrase lui fit plus plaisir qu'il ne l'aurait espéré... Un véritable amour? Alors elle l'avait véritablement aimé? Peut être que tout cela pourrait recommencé. Je comprends Charlie... Mais je voulais te dire que... Même si ce n'est pas biologiquement ma fille, si tu veux une présence masculine là pour elle... Je peux être là. Je ne suis pas un Dieu de la douceur, tu le sais très bien, mais je ne suis pas un monstre je crois... Et puis maintenant que je suis en Angleterre... SI tu veux, on pourrait boire un verre ensemble un de ces soirs, ou se faire un restaurant pour discuter de tout ça, et bien sûr tu peux amener Eulalie, ce serait parfaitement normal tu sais. Je n'ai jamais été comme lui Charline... C'est sans doutes pour ça que tu ne m'as pas aimé le premier... Mais moi je... Je suis d'accord pour t'aider à t'occuper de la petite... Et peut être que... Enfin, elle m'appréciera...

      Il vit quelques larmes couler le long de ses joues et allait la serrer dans ses bras quand il sentit quelque chose frapper violemment dans son tibia. Il baissa les yeux et remarqua qu'il s'agissait d'Eulalie qui lui avait donné un magnifique coup de pied. C'est qu'elle avait de la force la petite! Bien la fille de Charline. Cette pensée le fit sourire alors qu'il massait son tibia comme pour essayer de faire passer la douleur. Vivre avec Charline était du sport, mais avec Eulalie ça devait être encore plus sportif. Cela ne le gênait pas, il était prêt à ça.

      Le jeune homme n'était pas encore très doué avec les enfants, mais il observa Charline et il vint se mettre à la hauteur de la petite fille en lui faisant un petit sourire doux quand elle la lui présenta. Il fouilla rapidement sa poche et y trouva quelques pièces de monnaie, bon, c'était le moment de voir si Eulalie et lui pouvait s'entendre ou pas. Il sortit les quelques pièces de monnaie et reprit d'une voix calme et sereine, elle avait beau avoir frapper fort, il était résistant notre bad boy au grand cœur.

      " Que diriez vous d'une glace et d'un verre de lait de soja toute les deux? Ça chassera la poussière, j'en suis certain! Il se pencha doucement vers Eulalie et lui dit à l'oreille en murmurant: Et si Beliote fait pleurer maman, tu me le dis, on ira le taper ensemble. "

      Il fit un clin d'œil à la petite fille pour lui dire que c'était un secret, il se redressa légèrement en attendant leur réponse pour les glaces. Après tout, les glaces ça avait toujours régler les problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Charline V. Canterbury

Il ne faut pas surestimer le pouvoir de pardonner.

Charline V. Canterbury

Féminin AGE : 28
MESSAGES : 1373
DATE D'INSCRIPTION : 18/06/2010

ILLUSTRATION PERSONNELLE : Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] 20a56c0

COPYRIGHT : Nemo & Bazzart (♥)

Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Empty
MessageSujet: Re: Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden]   Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Icon_minitimeAoût 27th 2010, 13:35

      Qu’il s’en aille? Imposer sa présence? Vaughn avait vraiment tout faux pour une fois, Charlie était loin de vouloir le voir partir maintenant, elle se sentait bien quand il était là et ça elle l’avait oublié depuis son départ si précipité, départ dont elle était totalement et indéniablement responsable. Elle le connaissait depuis toujours, il avait été là dans les pires moments de sa vie, il l’avait toujours soutenue, c’est lui qu’elle allait voir quand elle se sentait mal. Il était devenu son meilleur ami, puis une sorte de frère et finalement un amant auquel elle tenait vraiment. C’était difficile de dire si elle était ou si elle avait été amoureuse de lui, mais elle l’aimait réellement, d’un amour particulier ou peut-être d’un amour aussi profond que celui qu’elle portait à Elliot, en vérité elle n’arrivait pas vraiment à savoir, pour le moment son esprit était trop torturé pour avoir se genre de réponse, quoi qu’il en soit la jeune femme ne voulait pas le voir partir maintenant.

      « Arrête de dire n’importe quoi, tu m’impose pas ta présence et j’ai aucune envie que tu partes »

      Elle lui fit un sourire avant de finalement lui dire clairement ce qu’elle ressentait, ce qu’elle savait et ce qu’elle voulait savoir ou plutôt ne pas savoir. Vaughn avait une différence de taille avec Elliot, lui il n’avait pas peur d’assumer un rôle de père qui était peut-être le sien, il n’avait pas peur d’avoir des responsabilités et il faut bien admettre que ça faisait du bien à la jeune femme de sentir que sa fille n’était pas un boulet gênant, mais une personne tout aussi importante qu’elle. En tout cas, Charline se rendit compte qu’elle avait peut-être était un peu maladroite en disant qu’elle avait espéré qu’Elliot serait le père de sa fille, en vérité elle ne voulait pas sous-entendre que son ex ne ferait pas le poids, c’était tout autre chose. Cela dit son cœur fit une sorte de sursaut lorsqu’il avoua avoir lu des livres sur des enfants, ça c’était une sorte de miracle miraculeux, non mais franchement, vous avez déjà vus un type lire des livres sur des gamins sans être sur et certains qu’il était le père d’une petite fille? Non, ça n’arrivait que dans les rêves ou les contes de fées … En tout cas elle répondit sincèrement encore une fois.

      « Non je suis sur que tu ferais un père extraordinaire, c’est vrai quoi tu as lu des livres dont Elliot ignore même l’existence, rien que ça, ça te donne un avantage…. Ca n’a rien à voir avec le fait de l’aimer ou te t’aimer toi … C’est juste que j’étais en couple avec lui quand on a eut notre relation, et si je voulais qu’il soit le père c’était… Pour me sentir moins coupable de l’avoir trompé… » Que dire face à des paroles si réconfortante et extraordinaire ? Il voulait être là pour elle, même si Lalie n’était pas sa fille, il était même d’accord pour qu’elle les accompagne durant un potentiel diner, ça ce n’était pas le genre de chose qu’Elliot aurait fait… Souriant légèrement, toujours les yeux un peu brillants, elle répondit. « Tu es quelqu’un de génial Vaughn… Vraiment, je crois que toutes les mères et toutes les femmes veulent entendre ce genre de chose venant d'un homme … Enfin, pourquoi pas pour le diner, ça pourrait être sympa … Et on pourra discuter de tout ça… »

      Puis Eulalie fit une apparition fracassante, frappant se pauvre Vaughn au tibia, heureusement il était du genre solide… Du genre très solide… Avec des muscles plus qu’il n’en faut, des biceps plus dur que l’acier, des abdos tout aussi extraordinaire… Bref, passons. Se mettant à la hauteur de sa fille, la jeune femme lui fit un peu la morale avant de la présenter comme il se doit à son ex, finalement Lalie semblait l’appréciait, ou en tout cas ne pas trop le détester et c’était déjà bien. Lorsqu’il parla de glace et de lait de soja l’enfant se mit à trépignait en souriant avant de dire d’un ton enjouée.

      Eulalie : « Ouiiii je veux une glace!!! »

      Puis Vaughn lui murmura quelques mots et la petite fille hocha la tête vivement pour lui montrer qu’elle était d’accord puis elle continua de trépigner avant d’attraper la main de sa mère et celle de Vaughn, les tirant jusqu’à un glacier sorcier qui faisait des choses extraordinaire, d’ailleurs les Canterbury y allait souvent et ils étaient devenue amis. C’est pour cette raison que la petite fille connaissait déjà la direction de cette glacerie, surtout qu’elle n’était qu’à une dizaine de mètre du parc, une aubaine pour la « petite famille » -noter les guillemets- . L’enfant tira donc les deux adulte à l’intérieur de la petite boutique avant de courir vers une table et de s’y asseoir en attendant qu’on lui apporte une glace, oui elle avait prit un peu trop l’habitude de se faire servir. Charline fit un sourire avant de commander deux glaces au lait de soja, oui, grâce à elles le marchand avait décidé de faire se parfum si particulier et elles étaient surement les seules à en manger. Bref, après avoir laissé Vaughn commander sa glace le « couple » -noter encore une fois les guillemets- alla rejoindre la petite fille assise tranquillement remuant les jambes en attendant sa glace.

      Eulalie : « Maman, je peux aller voir les poissons? »
      Charline : « Si tu veux, mais n’essaie pas de les attraper… »

      Lalie hocha la tête avant de descendre de sa chaise pour courir vers un gros Aquarium non loin, se mettant accroupie devant en observant les les poisons multicolore à travers la vitre. Charlie voulu alors prendre la parole mais le serveur apporta leur glace juste à ce moment-là, la petite fille arriva d’ailleurs en trombe attrapant sa glace avant de retourner voir les poissons sans demander à sa mère avant, mais bon, elle avait l’habitude. Souriant , Charline se tourna vers Vaughn , le regardant dans les yeux avant de prendre la parole d'un air plutôt amusé et assez touché.

      « Je pensais pas que tu te rappellerais que je suis accro au lait de soja... En fait je pensais pas que tu te rappellerais de mon existence après ce que j'ai fais... »

Revenir en haut Aller en bas
http://www.harry-potter-forum.com/personnages-valides-f7/terminer-charline-la-professeur-qui-tue-a-t326.htm http://www.harry-potter-forum.com/bible-de-vos-rp-s-f9/charline- http://www.harry-potter-forum.com/amis-et-ennemis-f12/parce-que-mine-de-rien-j-ai-des-relations-t396.htm
Vaughn T. McFaden

C’est amusant de ne pas respecter... Le règlement !

Vaughn T. McFaden

MESSAGES : 17
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2010


Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Empty
MessageSujet: Re: Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden]   Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Icon_minitimeAoût 28th 2010, 11:35


      Aucune envie qu'il ne parte. Pouvait-elle lui dire des choses plus merveilleuses que cela. Sa présence ne la dérangeait pas? C'était merveilleux, vraiment merveilleux. Jamais il n'avait espérer qu'un jour elle ne lui dise des choses aussi belles après leur rupture précipitées. Quelques semaines ce n'était pas franchement long pour savoir si une histoire d'amour avait ou non de l'avenir. Parce qu'il voulait devenir plus qu'un simple meilleur ami ou qu'un doux amant, il voulait devenir l'homme qu'elle aimait du plus profond de son cœur, l'homme qui lui ferait oublier cet irresponsable d'Eliott, l'homme qui la rendrait heureuse, et plus simplement, l'homme avec qui elle se coucherait le soir et se réveillerait le matin. Il ne pouvait rien espérer de mieux que cela. Il ne lui demanderait jamais de lui dire qu'elle l'aimait, on ne dit pas "je t'aime" à un homme qu'on vient de retrouver et quand on vient d'avoir à affronter un rupture sentimentale, Vaughn avait le temps, il n'avait jamais été d'un naturel patient, mais pour et avec Charline, il saurait l'être. Elle n'avait même pas besoin de le demander, il savait comment il fallait agir avec elle.

      " Alors temps que ma présence ne sera pas un fardeau pour toi, je resterais."

      Peut être que le jeune homme pouvait paraître venir droit d'un comte de fée, mais il avait toujours espéré qu'un jour, il aurait une famille avec Charlie, et s'occuper des enfants n'avait jamais été franchement un supplice pour lui, il avait l'habitude, les enfants de ses frères venaient souvent jouer dans la boutique de leur grand père dont Vaughn était le quasi propriétaire, et il n'avait jamais eu de problème avec ça, il était un peu moins doué avec les bébés, mais que voulez vous? C'est un homme. Il savait ce que les enfants aimaient, sans doutes était-ce parce qu'il était environ 10 fois tonton et il aimait s'accorder des pauses où il jouait avec eux. Oui, avec les adultes, Vaughn n'était pas toujours franchement délicat, patient et limite violent, mais avec les enfants, c'était quelque chose de très différents. Il l'écouta avec un petit sourire en coin, le genre de sourire qui le rendait involontairement irrésistible. Il avait un avantage, et il était même certain d'en avoir plus d'un, mais Charline aurait tout le temps pour les découvrir. Après tout, il pouvait la serrer dans ses bras forts et musclés, alors qu'Eliott était petit. C'est Eulalie qui l'a dit, et la vérité sort de la bouche des enfants Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] 291904.

      " Je comprends ne t'en fais pas. A vrai dire je ne saurais pas te dire lequel de nous ferais le meilleur père, mais je peux te dire que si Eliott se trouve sur ma route il s'en souviendra. On assume ses actes quand on est un homme... Il lui offrit un petit sourire doux en lui posant amicalement - noter l'adjectif - une main sur l'épaule pour lui montrer qu'il était là pour la soutenir, quoi qu'elle fasse et quoi qu'elle décide, il serait toujours là pour elle, et pour Eulalie. Mais toutes les femmes et toutes les mères ne s'appellent pas Charline Cantrbury. Tu es la seule à qui je veux dire ce genre de chose. Parce que tu es la seule à peut être avoir porter ma fille. Je regrette de ne pas avoir été à tes côtés à ce moment là, j'ai été égoïste de te laisser sans te dire où je partais. Hum, alors disons samedi pour le dîner? Je dois trouver un logement et retrouver du boulot... Mais samedi soir ce sera parfait... Je passe vous chercher? "

      Il lui fit un sourire sincère et encourageant. Il savait qu'une petite fille de l'âge de Eulalie n'aurait jamais refusé une glace, et aurait même commencé à réfléchir au fait que la personne qui l'avait proposé ne devait pas être si méchante que cela. Il ne connaissait pas encore la petite fille, mais elle semblait toute aussi fascinante que sa mère, curieuse de tout, et qui sait avoir ce qu'elle veut. Ça lui plaisait bien, ça pouvait peut-être être sa fille après tout, elle savait obtenir ce qu'elle voulait et elle savait avoir recourt à la violence. Oui, c'était peut-être bien sa fille, et même dans le cas inverse, il s'occuperait d'elle. Parce que là, d'accord elle était petite, mais quand elle serait ado et que le conflit mère-fille s'installerait, il fallait au moins quelqu'un comme Vaughn pour le rendre moins violent.

      Il avait visiblement vu juste parce que la petite fille trépignait maintenant d'impatience. Elle attrapa les deux mains des adultes, et cela arracha un sourire au jeune homme. Eux, donnant la main à une petite fille, on pourrait facilement les prendre pour un couple et qui sait, peut être que dans quelques temps, c'est ce qu'ils seraient, un couple. La petite Lalie commença donc à les "tirer" jusqu'à la glacerie magique, le jeune homme avait l'impression de redécouvrir l'Angleterre qu'il avait quitté 5 ans auparavant, et cette nouvelle vision du pays était bien loin de lui déplaire, c'était même plutôt agréable. Il laissa la petite fille aller s'assoir à une table, la surveillant du coin de l'œil, la moindre personne approchant Eulalie avec de mauvaises intentions s'en souviendrait, parce qu'il était loin d'être aussi calme et délicat quand on s'en prennait à ceux qu'il aimait, et au fond de lui, il aimait déjà cette gamine. Vaughn commanda une glace au chocolat, c'était un classique mais ça lui rappelait son enfance en Irlande. Ils rejoignirent la petite fille, Charline s'asseyant à côté d'elle et Vaughn en face des deux Canterbury. Il observa la petite fille avec un sourire, elle semblait réellement curieuse de tout, et c'était plutôt mignon.

      Dès qu'elle eut l'autorisation de sa mère, l'enfant partie en direction de l'aquarium en courant, il reporta son attention sur Charline mais ce fut ce moment précis que choisi le serveur pour leur apporter leur glace. Vaughn fut surpris et amusé de voir la petite fille venir chercher sa glace en trombe avant de repartir vers l'aquarium. Cette petite fille était pleine d'énergie, aller savoir d'où elle tenait ça? Après s'être reconcentré sur Charlie, il ne pu s'empêcher de se passer une main dans la nuque, signe qui trahissait sa gêne chez n'importe qui le connaissant un minimum . Il offrit un sourire doux à la jeune femme avant de dire, presque gêné:

      " On oublie pas facilement Charline Canterbury, et puis je n'avais pas vraiment envie de t'oublier. De ne pas te voir tout les jours le temps d'avaler la pilule peut être, mais de t'oublier sûrement pas. Alors... Tu es toujours auror? "

      Ils avaient tout à réapprendre de l'autre, mais et alors? Ils avaient tout leur temps pour ça non?
Revenir en haut Aller en bas
Charline V. Canterbury

Il ne faut pas surestimer le pouvoir de pardonner.

Charline V. Canterbury

Féminin AGE : 28
MESSAGES : 1373
DATE D'INSCRIPTION : 18/06/2010

ILLUSTRATION PERSONNELLE : Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] 20a56c0

COPYRIGHT : Nemo & Bazzart (♥)

Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Empty
MessageSujet: Re: Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden]   Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Icon_minitimeAoût 28th 2010, 14:40

      Pourquoi Charline ne voulait pas le voir partir? C’était une bonne question, dire qu’elle aimait serait aussi juste que faux, car l’amour qu’elle lui portait était différent, ou peut-être qu’elle essayait de se persuader que c’était le cas… En fait il était difficile de dire clairement ce qu’elle ressentait pour Vaughn, elle ne l’avait pas vus depuis des années, elle ne savait pas ce qu’il était devenue même si il ne semblait pas avoir changé. Elle avait toujours eut de l’affection pour lui, d’ailleurs elle n’aurait jamais pu tromper Elliot si elle n’avait pas ressentit de l’amour à son égard, ça aurait été bien trop difficile ou en tout cas c’est comme ça qu’elle le voyait. Mais aujourd’hui tout était devenue si compliqué, sa rupture avec Elliot avait été violente et surement définitive, ça l’avait chamboulé, changer, peut-être fait évoluer. Son cœur était en tout cas bien trop meurtri pour savoir clairement ce qu’elle ressentait pour cet homme, pour le moment.

      Quoi qu’il en soit, entendre de telles phrases de la bouche d’un homme qu’elle aimait, ou en tout cas qui comptait à ses yeux, était une chose à laquelle Charlie n’était pas habitué. Bien sur Elliot n’était pas un monstre avec les enfants, mais il lui avait clairement fait comprendre qu’il n’était pas près à fondé une famille et qu’Eulalie n’était pas vraiment la bienvenue de son existence, pas tout les jours en tout cas, de temps en temps, hors une enfant, on doit s’en occuper chaque jour mais ça il ne semblait pas vraiment l’avoir comprit. Une sorte d’aiguille transperçait son cœur à chaque fois que Vaughn parlait de Lalie comme si c’était sa fille, mais c’était une sensation agréable pas du tout douloureuse, c’était juste surprenant et inattendu, mais vraiment agréable. Souriant légèrement la jeune femme répondit.

      « Elliot n’est pas un irresponsable… Il est juste un peu… Immature … Mais ne lui fait trop mal si tu le vois, il n’a pas la même carrure que toi » Elle laissa échappé un très léger rire, toujours les yeux larmoyants avant d’enchainer. « T’a pas à t’en vouloir, j’ai apprécié passé ma grossesse toute seule… Tu me connais, je suis trop caractériel, j’aurais pas supporter qu’un homme s’occupe de moi à cette époque… Mais … Merci de me dire ça … Enfin, entendu pour samedi, on t’attendra avec impatiente »

      Ca c’est sur, ça faisait un moment que Charline n’était pas sortit, surtout avec un homme et c’était la première fois de sa vie que l’homme en question lui proposer d’emmener sa fille… Y’avait forcément un piège, peut-être que c’était une caméra caché, une farce de mauvais goût ou alors la jeune femme allait se réveillé en sursaut dans son lit, se rendant compte que tout ça n’était qu’un rêve… Ca ne l’étonnerait qu’à moitié. Bref, Eulalie joua donc les Rambo, tapant violement se pauvre Vaughn avant d’accepter d’aller manger une glace au lait de soja. Une fois sur place, elle attrapa sa glace avant de se diriger vers l’Aquarium qui la fascinait tant, oui elle avait une passion pour les animaux marins depuis longtemps, sa chambre était recouverte de dauphin voguant sur les murs et sa peluche préférée était une sorte de poisson clown coloré.

      Se retrouvant seule avec Vaughn, Charline lui posa une question qui la turlupinait et la réponse fut à la hauteur de ses espérances, enfin en quelques sortes. Elle avait du mal à se dire qu’un homme avait pensé à elle régulièrement depuis des années, ça faisait tellement longtemps qu’elle ne faisait que courir après eux sans être certains de les attrapé. C’était gratifiant et agréable d’être la proie pour une fois et pas le chasseur, enfin c’est une façon de parler. Bref, souriant en remarquant la gêne de son interlocuteur, la jeune femme répondit en le regardant dans les yeux cette fois-ci.

      « Je suis désolé si je t’ai fais souffrir , c’était pas volontaire mais … Je suis quand même contente que tu m’ais pas oublié … Enfin , non je ne suis plus Aurore depuis un peu plus d’un an , Dumbledore m’a proposé un poste de professeur à Poudlard , j’ai dit oui , il me loge , il accepte ma fille et la paye est plutôt bonne , alors je n’avais aucune raison de refuser.. Et puis, être Aurore c’était devenu trop dangereux, je peux pas me permettre de mourir maintenant sinon ma fille devrait vivre avec ma mère et ça, je ne le permettrais pas… Et toi apparemment tu viens d’arriver, tu n’a pas de job, ni de logement … D’ailleurs, si tu a besoin d’un endroit où dormir tu peux venir chez moi, j’ai une chambre d’amis, petite mais confortable… »

      Oui, Charline ne posait pas de question, elle faisait directement les réponses, c’était bien son genre. Avalant une bouché de sa glace, la demoiselle reprit la parole, sans vraiment savoir pourquoi.

      « Tu m’as manqué tu sais… Ca m’a longtemps fait bizarre de pas te voir tous les jours … »

      Et elle était sincère, car mine de rien, ils se connaissaient depuis un bye et perdre un ami aussi proche, voir plus, ce n’est jamais vraiment facile.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.harry-potter-forum.com/personnages-valides-f7/terminer-charline-la-professeur-qui-tue-a-t326.htm http://www.harry-potter-forum.com/bible-de-vos-rp-s-f9/charline- http://www.harry-potter-forum.com/amis-et-ennemis-f12/parce-que-mine-de-rien-j-ai-des-relations-t396.htm
Vaughn T. McFaden

C’est amusant de ne pas respecter... Le règlement !

Vaughn T. McFaden

MESSAGES : 17
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2010


Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Empty
MessageSujet: Re: Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden]   Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Icon_minitimeAoût 28th 2010, 17:20


      Si elle le lui avait demandé, Vaughn serait reparti comme il était venu. Disparaissant à jamais de la vie de la jeune maman et de sa fille. Il n'avait jamais été capable d'aller contre la volonté de Charlie, sauf peut-être quand elle lui disait d'être gentil avec Eliott. Même quand sa "meilleure amie" -noter les guillemets- était en couple avec ce dernier, l'ancien auror n'avait jamais caché au concerné qu'il ne l'aimait pas. Voir même pas du tout, la seule chose qu'il avait fait, c'était se retenir de lui taper dessus. Mais maintenant, il n'avait plus aucune raison de ne pas le faire, alors si ce minus se retrouver sur sa route... Quand on vous dit que face à Charline on avait un Vaughn différent. Devant Charline, il était doux, tendre, aimant, toujours présent quoi qu'il arrive et quoi qu'elle décide, et disons le franchement, parfois excessivement jaloux, alors qu'avec les autres... il était limite violent, très manipulateur, particulièrement cynique, plutôt bourrin, très franc et immature, mais devant Charlie et devant la petite fille, il était capable de devenir un autre, un lui meilleur qu'il ne l'était vraiment.

      Eliott pas irresponsable? Mais ce n'était certainement pas la jeune femme qui allait le faire changer d'avis à l'égard du jeune homme. Vaughn n'avait jamais pu supporter Eliott, c'était même devenu physique avec le temps. L'imaginer avec la belle brune était tout simplement insupportable pour lui. Et imaginer qu'il pouvait savoir que Lalie était peut-être sa fille et qu'il ne soit pas prêt à assumer ses ébats en passant outre le fait que Charlie l'ai trompée le dépasser totalement et ne faisait qu'aggraver le cas de ce McKee. Après tout, la gamine n'y pouvait rien si Eliott n'avait pas été capable de combler pleinement sa mère et que par conséquent cette dernière était venue chercher du réconfort dans les bras d'un homme, un vrai. Avec ses airs de petit minet beau goss, Eliott était franchement un abruti dans l'esprit de Vaughn et ce n'était pas prêt de changer de si tôt.

      " D'accord, il est juste très immature... C'est bien ce qui fait la différence entre lui et moi. Que ce soit sur le plan physique ou moral nous n'avons pas la même carrure, je crois que c'est certain... Quoi? Avant il avait une raison de ne pas être méchant envers lui devant Charline, maintenant ce n'était plus le cas, alors il n'allait pas jouer à l'hypocrite, ça n'avait jamais été son truc, il avait toujours été franc. Même quand ça pouvait blesser les autres. Je dois avouer que tu devais être difficile à suivre pendant cette grossesse... Mais le résultat en valait le coût Charlie... Ta fille est merveilleuse, aussi jolie et curieuse que sa mère... Bon d'accord, et violente. Il lui offrit un petit sourire et vint chasser une larme de la joue de la jeune maman. J'ai hâte d'y être aussi. Je te laisserais choisir le restaurant, je ne connais plus grand chose en Angleterre... "

      Pendant quelques minutes, le potentiel papa observa sa potentielle petite fille. Oui, elle semblait vraiment être une enfant formidable, pleine d'énergie, de ressource et de surprise, et il fut étonné de ne ressentir aucune crainte à l'idée de s'occuper d'elle, il avait l'impression que tout viendrait naturellement si il devait avoir à le faire. Cela l'étonnait, il devait franchement l'avouer, d'habitude il avait un peu peur de la nouveauté, mais avec Eulalie, ce n'était pas le cas, il avait l'impression que tout serait limpide, pas forcément facile, mais limpide. Mais finalement, c'était ainsi aussi avec la mère de l'enfant, tout lui était toujours apparu de façon très clair, même si il devait avouer que quand ils avaient 12 et 11 ans ça ne semblait pas évident puisqu'ils ne se supportaient pas à l'époque, mais depuis, tout n'était pas toujours simple avec Charline, mais tout venait toujours naturellement. Ce devait être un don que les femmes de la famille Canterbury avaient sur lui, celui de tout rendre plus clair.

      Avoir penser à elle était beaucoup trop faible comme expression. Elle l'avait véritablement hantée, mais pas dans un mauvais sens du terme. Il se sentait bien quand il penser à elle, il se sentait différent, plus serein, plus heureux... Alors il ne voyait même pas comment elle pouvait avoir penser un seul moment qu'il ne l'avait définitivement oubliée. Cela n'arriverait jamais, sauf si elle le lui demandait. Elle l'avait fait souffrir, c'était vrai, mais jamais il n'aurait été capable de lui en vouloir, même pour cela, à croire qu'il était beaucoup trop amoureux d'elle pour lui en vouloir pour quoi que ce soit. Après tout, 5 ans auparavant, il avait accepté d'être l'amant alors qu'elle en aimait un autre...

      " Comment as tu pu penser que j'oublierais la fille que je ne supportais pas alors qu'on était que des gamins? Il lui offrit un sourire doux et amusé. Professeur? Ouaw! Félicitations, une offre pareille ne se présente pas tout les jours, et puis c'est bien, tu as du temps pour t'occuper d'Eulalie après les cours comme ça. Il est vrai qu'être auror est dangereux.. J'ai hésite à postuler pour récupérer mon ancien poste... Mais après avoir vendu et fabriquer des baguettes pendant 5 ans, j'ai peur d'être un peu rouillé... Et puis, c'est super irréguliers comme horaire... Je suis arrivé il y a quelques temps en effet, j'ai fais quelques recherches pour savoir où te trouver et voilà... Oh ne t'inquiète pas, j'ai une chambre au Chaudron Baveur.. J'espère retrouver un logement rapidement, et puis Eulalie me connaît à peine ce n'est peut-être pas une bonne idée que je viennes habiter chez toi, même pour du provisoire... En tout cas, dès que j'aurais trouvé un logement, vous serez toutes les deux les bienvenues. "

      Mangeant lui aussi sa glace doucement, en gardant un œil discret sur la petite fille juste au cas où, il ne pu s'empêcher de sourire en entendant ce qu'elle lui dit, un sourire sincère et plein d'émotion. Combien de fois avait-il espérer qu'elle ne lui dise ce genre de chose?

      " Tu m'as manqué aussi tu sais... Je pensais... Qu'à l'époque tu ne voulais plus me voir du tout... J'ai peut-être fait une erreur, mais je suis là maintenant. "

      Il lui passa une main douce sur la joue, il avait toujours eu ce réflexe envers elle, très doux, très proche et pourtant distant à la fois.
Revenir en haut Aller en bas
Charline V. Canterbury

Il ne faut pas surestimer le pouvoir de pardonner.

Charline V. Canterbury

Féminin AGE : 28
MESSAGES : 1373
DATE D'INSCRIPTION : 18/06/2010

ILLUSTRATION PERSONNELLE : Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] 20a56c0

COPYRIGHT : Nemo & Bazzart (♥)

Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Empty
MessageSujet: Re: Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden]   Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Icon_minitimeAoût 28th 2010, 20:03

      Bon c’est vrai qu’Elliot était immature et qu’il était un peu plus petit que Vaughn , mais bon , c’était un style que Charline avait aimé et aimé toujours car mine de rien il était mignon ce petit singe d’immaturité . Bref, elle ne répondit donc que par un petit sourire amusé face aux dires de son ex, ex qui semblait détestait particulièrement Elliot et ça la jeune femme l’avait remarqué il y a bien longtemps mais apparemment Vaughn ne se retenait plus et c’était tant mieux. Car mine de rien ça lui faisait du bien d’entendre qu’elle n’était pas si horrible et qu’Elliot n’était pas si parfait. Quoi qu’il en soit il avait parfaitement raison au sujet de sa grossesse, Charline avait été infernal durant les neufs mois de grossesse. Quand les gens voulaient toucher son ventre elle les frapper et leur hurlait dessus, elle bouffait comme une ogresse, elle regardait des dessin-animé moldu toute la journée… Finalement elle n’avait pas vraiment changé depuis … Bref, toujours souriantes avec les yeux larmoyants elle répondit.

      « J’avoue, j’étais horrible pendant ma grossesse… Faut dire que c’était une période difficile … Mais comme tu dis ça en valait le cout … Et ce n’est pas vrai, elle n’est pas violente, elle aime s’exprimer avec les mains, comme moi » Elle lui fit un sourire assez mélancolique lorsqu’il essuya une larme sur sa joue, avant d’enchainer. « Justement, je connais pas mal de restaurant, je te dirais lequel j’ai choisis au dernier moment »

      Et elle comptait bien choisir un restaurant hors de prix, ça faisait tellement longtemps qu’elle n’avait pas mangé dans un resto qui plus est avec sa petite fille, alors autant en profiter et puis il faut admettre que diner avec Vaughn était toujours agréable, tout du moins dans ses souvenir et comme il ne semblait pas avoir beaucoup changé… Il était toujours le même et c’était tant mieux. Bref, alors que Lalie continuait de fixer les poissons en mangeant sa glace, Charline et son ex continuèrent leur petite conversation avec le sourire, d’ailleurs la jeune femme se rappela d’une chose à cet instant : Il était beau comme un dieu ce Vaughn. Ben quoi? Fallait bien l’admettre, ce type avait de la carrure, des muscles, une belle gueule et un caractère qu’elle adorait, ce n’était pas pour rien qu’elle était tombé dans ses bras quatre ans plus tôt. Bref, lui offrant un sourire amusé la jeune demoiselle répondit.

      « C’est vrai qu’une chiante comme moi c’est dur à oublié » Ca c’est clair … Toujours souriante elle enchaina après avoir jeté un petit coup d’œil à sa fille, histoire d’être sur que tout allait bien. « Merci! Mais dit pas de bêtise, tu peux pas être rouillé, t’es le genre de type qui à la combativité dans le sang, tu pourrais redevenir Aurore si tu le voulais… Mais t’a raison, les horaires sont vachement irrégulier et puis maintenant qu’on s’est retrouvé je vais venir te voir tout le temps, alors pas question que t’ais un boulot trop prenant ou dangereux! Bref, une chambre au chaudron Baveur? Tu rigole je ne vais pas te laisser dans se bouiboui, et t’inquiète pas, Lalie adore avoir des gens à qui parler à la maison, elle est très intelligente, autant que moi à son âge, du coup elle parle beaucoup ! Ca la gênera pas le moins du monde et puis tu lui as offert une glace, à ses yeux tu fais partie de sa famille maintenant! »

      Toujours souriante Charline avala une nouvelle bouchée de sa glace, écoutant de nouveau Vaughn avant de lui répondre avec sincérité une nouvelle fois.

      « Non, c’est pas que je ne voulais plus de voir… Mais je me sentais trop coupable et si tu restais… J’avais peur de continuer et de me sentir encore plus coupable… Mais tu es là maintenant, c’est le principale! »

      Avec un sourire elle se rapprocha de Vaughn sans crier gare afin de le prendre dans ses bras, pour se rassuré elle-même, pour se sentir mieux, parce qu’elle en avait envie, parce qu’il lui avait manqué, après tout il faisait partie de sa famille quoi qu’il arrive. Le gardant dans ses bras elle lui murmura simplement.

      « Merci d’être revenue Vaughn… »

      Après ça elle se recula légèrement, déposant un simple baiser sur sa joue avec un sourire, elle était vraiment soulagé qu’il soit là, à ses côtés elle se sentait étrangement en sécurité même si malheureusement elle n’oubliait pas totalement un certain Beliote …
Revenir en haut Aller en bas
http://www.harry-potter-forum.com/personnages-valides-f7/terminer-charline-la-professeur-qui-tue-a-t326.htm http://www.harry-potter-forum.com/bible-de-vos-rp-s-f9/charline- http://www.harry-potter-forum.com/amis-et-ennemis-f12/parce-que-mine-de-rien-j-ai-des-relations-t396.htm
Vaughn T. McFaden

C’est amusant de ne pas respecter... Le règlement !

Vaughn T. McFaden

MESSAGES : 17
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2010


Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Empty
MessageSujet: Re: Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden]   Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Icon_minitimeAoût 28th 2010, 21:46


      Vaughn avait toujours voulu le bonheur de Charline. C'était après tout le rôle d'un meilleur ami non? Tout faire pour que vous soyez heureux quitte à être malheureux, et c'est ce qu'il avait fait pendant longtemps. Se sacrifier parce qu'il la pensait heureuse avec Eliott, mais il n'avait jamais aimé ce garçon. Et au bout d'un moment, quand leur relation avait commencée à battre de l'aile, il avait été égoïste, il avait accepté d'avoir une liaison avec elle même si elle ne voulait pas quittée l'autre pour lui. Il l'aimait beaucoup trop pour lui demander de le quitter, et il était beaucoup trop amoureux d'elle pour la repousser à ce moment là, en fait si elle lui demandait de l'embrasser là tout de suite, il l'aurait fait sans même une once d'hésitation. Il suffisait qu'il écoute son rythme cardiaque qui était passé en mode accéléré depuis qu'il l'avait aperçu dans un coin de rue. Il était fou d'elle, mais il était beaucoup trop tôt pour le lui dire. Il savait être patient avec elle, il saurait l'être encore une fois, et il attendrait qu'elle se sente mieux pour voir si elle pouvait ou non l'aimait à nouveau. Parce qu'il savait qu'elle l'avait aimé.

      " Oui pardon, j'avais oublié, tu t'exprimes avec tes mains. Je n'ai rencontré aucune autre filles aussi douée pour ça que toi d'ailleurs. Il lui offrit un petit sourire amusé. Il était ravi à l'idée de pouvoir passer une soirée entière en la compagnie de la jeune femme et de sa fille. Je te fais confiance. On va où tu veux, et puis, j'ai un petit cadeau pour Eulalie à ma chambre... "

      Elle pouvait choisir le restaurant de l'hôtel Hilton, il paierait, il avait de l'argent de côté, le salaire d'auror de l'époque lui avait permis de mettre de côté et en parallèle il avait eu beaucoup d'argent grâce à la boutique de baguette de son père, et il aurait pu se payer une chambre dans un hôtel de luxe, mais il avait préféré rester sur le monde magique et se rappelait sa jeunesse et le chaudron baveur. Il était vrai que Charline pouvait être considérée comme une femme drôlement chiante. Mais elle ne l'avait jamais été aux yeux de Vaughn, et il savait qu'elle en avait parfaitement conscience. Mais ce qu'elle lui dit ensuite lui arracha un immense sourire qui faisait plaisir à voir.Il allait la voir très souvent, il allait peut-être pouvoir habiter avec elle et Lalie, même si ce n'était qu'en étant un simple meilleur ami, cela lui faisait plus que plaisir, et il était heureux de savoir qu'elle tenait encore à lui. Il lui répondit:

      " J'avoue que tu étais une gamine franchement agaçante, mais l'âge t'a arrangée . Vaughn savait parfaitement comment la demoiselle le prendrait et c'était pour cela qu'il s'était permis de le lui dire. Je crois que tu ne me laisseras pas tranquille avant que j'accepte ta proposition. Mais laisse moi quelques jours d'accord? J'ai loué jusque lundi prochain. Et promis après je viens chez toi. Puis je pourrais apprendre à connaître Lalie. Je ne suis pas douée pour la cuisine et encore moins pour le ménage, mais je suis sûre que je serais doué pour jouer avec la petite. Je suis tonton 10 fois tu sais... Il lui offrit un nouveau petit sourire. Je chercherais un job régulier et un peu moins dangereux. "

      Était-il en train de rêver sans même s'en rendre compte? Non, il était certain d'être parfaitement réveillé. Alors pourquoi lui disait-elle toute les choses qu'il avait toujours rêvé d'entendre dans sa bouche.

      " Oui, et je t'assure qu'on va rattrapé le temps perdu. J'ai gagné pas mal d'argent ces dernières années, alors on va pouvoir faire les magasins si tu veux. J'ai toujours adoré te gâter. Et puis je te donnerais un peu d'argent le temps que je vivrais chez toi, c'est le minimum que je puisse faire. "

      Il la laissa le prendre dans ses bras, il se sentait bien comme ça, il l'attira même davantage contre lui en refermant ses bras musclé sur le corps de la jeune femme. Elle lui avait tellement manqué ces dernières années, il avait tellement eu peur de ne plus jamais la revoir. Ce murmure au creux de son oreille sonna comme une caresse et il ne pu se retenir de frémir avant de lui même murmurer à l'oreille de la jeune femme:

      " Je serais toujours là pour toi Charlie... Toujours. "

      Il aurait aimé pouvoir l'embrasser tendrement, mais non, il ne le fallait pas, il fallait qu'il soit patient, mais il fut heureux de sentir ses douces lèvres sur sa joue, aussi douces, velouté et sucrée que dans ses souvenirs. Elle l'oublierait, elle l'aimerait, en tout cas, il l'espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Charline V. Canterbury

Il ne faut pas surestimer le pouvoir de pardonner.

Charline V. Canterbury

Féminin AGE : 28
MESSAGES : 1373
DATE D'INSCRIPTION : 18/06/2010

ILLUSTRATION PERSONNELLE : Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] 20a56c0

COPYRIGHT : Nemo & Bazzart (♥)

Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Empty
MessageSujet: Re: Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden]   Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Icon_minitimeAoût 29th 2010, 02:33

      Il avait un petit cadeau pour Eulalie? Non ce n’était pas possible, c’était juste inimaginable, impensable, aucun homme n’avait jamais rien offert à sa fille, bon peut-être qu’Elliot avait parfois pensé à son anniversaire et encore, elle n’en était pas vraiment sur. Mais en tout cas si il y a une chose dont elle était certaine, c’était le fait qu’aucun homme n’avait jamais décidé tout seul et sans aucune raison d’offrir un quelconque cadeau à son bout de chou. C’était une première mondiale et on pouvait voir sur son visage une certaine surprise ou plutôt une très grande surprise , car soyons honnêtes , Vaughn n’a pas vraiment la tête d’un type qui offre des peluches même si elle savait qu’au fond il était doux ou en tout cas en certaine circonstance et pour ne rien vous cacher Charline aimait la brusquerie dont il pouvait faire preuve dans certains domaine plus personnelle Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] 5030 Houlà je m’égare là ! Bref, souriant elle lui répondit.

      « Un cadeau pour Lalie? Wao, tu gagne des points de minute en minute, on peut dire que tu sais parler aux femmes… »

      Une fille franchement agaçante? Quelle doux euphémisme … A Poudlard Charline était une véritable chieuse de première, caractériel, autoritaire et anarchique, elle détestait obéir mais elle adorait donner des ordres. Et déjà à l’époque elle usait souvent de ses mains, combien de fois elle avait tabassé ce pauvre Elliot? Ou même Vaughn? Ils avaient été ses victimes premières à une certaine époque mais au fond elle savait bien qu’ils aimaient ça, sinon ils se seraient défendu, ou alors elle était trop forte pour eux… Ou peut-être qu’ils savaient que ça aurait été pire, oui je pense que ça doit être ça. Bref, Charlie fit un sourire en entendant les dires de Vaughn avant de répondre avec humour.

      « Sois pas si sur de ça, je crois qu’au contraire je suis devenue pire avec les années » Elle afficha un sourire amusé avant d’enchainer. « Tu a tout a fait raison ! Je te laisse donc jusqu’à Lundi et Lundi, Lalie et moi on se pointera à ton hôtel et on te ramènera de force jusqu’à chez nous si il le faut ! Et tu sais bien que contre deux Canterbury tu n’a aucune chance. Et t’inquiète pas pour le ménage, ma fille est une fée du logis, pour la cuisine je pense que je me débrouille pas mal… Cela dit je comprend pourquoi t’a l’air si à l’aise avec les gamins, dix fois tontons c’est assez WOAA » Elle laissa échapper un petit rire avant de laisser apparaitre de nouveau un sourire. « T’à intérêt, je préfère te savoir vendeur de poisson qu’Aurore »

      Et c’était vrai. Elle savait par expérience qu’être Aurore c’était risquait chaque jours sa vie de façon inconsidéré et les risques augmentait en même temps que le nombre de Mangemort, Charline ne voulait pas s’inquiéter continuellement pour lui, surtout qu’elle ne serait plus là pour lui sauver ses jolies miches. D’ailleurs, mine de rien, elle avait été soulagé par la démission de Vaughn et Elliot, car même si elle n’était plus avec eux, elle n’avait plus non plus à s’inquiéter de leur sort … D’un côté la jeune femme était consciente qu’Elliot pouvait se tuer d’une façon stupide mais mieux valait ne pas y penser.

      Ce type était terrible o-o Non mais il était forcément irréelle, on aurait presque dit qu’il sortait d’une pub quelconque ! Plus les minutes passaient plus il semblait extraordinaire, attendez un homme qui veut vous gâter ça court franchement pas les rues ! Face à tant de générosité Charlie ne pu s’empêcher de s’assurer qu’il était réel, ainsi elle posa une main sur son bras, fort musclé d’ailleurs, avant de le tâtonner comme pour vérifier qu’il était bien là. Elle dit alors avec humour.

      « Je vérifie que tu es bien réel parce que là j’ai un doute! D’abord tu veux t’occuper de ma fille, après tu m’invite dans le restaurant de mon choix et maintenant tu veux me gâter et me donner de l’argent? Y’a pas à dire, quand tu rentre dans une vie tu à l’art de tout chambouler! En tout cas c’est pas la peine de me donner de l’argent, cela dit je peux pas te forcer à ne pas le faire, et puis pour ce qui est de me gâter je suis totalement pour, tu me connais ce n’est pas mon genre de jouer les mijaurées et les politiquement correcte »

      Une personne polis et normal aurait dit non à tout cela, par fierté, par politesse, mais ce n’était pas le genre de la maison. Bref, après ça la jeune femme le prit dans ses bras, pour le remercier d’être réapparue maintenant parce que mine de rien ça lui faisait du bien et ses paroles la réconfortèrent encore davantage… C’était assez rassurant de savoir qu’une personne telle que lui serait toujours là pour elle, quoi qu’il arrive, quoi qu’il se passe et elle savait qu’il ne mentait pas. Quoi qu’il en soit elle ne répondit rien, ce contentant de refermer davantage son étreinte avant de se reculer légèrement et de déposer un baiser sur sa joue… Malheureusement, tout ce qu’il venait de dire, tout ce qu’il avait promis, tout ce qu’il s’apprêtait à changer dans sa vie, avait un peu chamboulé notre petite Canterbury. Résultat le baiser sur la joue se transforma en un tendre baiser après une bonne minute d’hésitation, puis le tendre baiser en un baiser plus fougueux. Que voulez vous, une femme vient de se faire larguer et de perdre l’homme qu’elle imaginait comme celui de sa vie, un ex beau gosse et extraordinaire réapparait lui promettant monts et merveilles, alors forcément fallait que ça arrive… Franchement, qui aurait pu résister ? Bande de menteuse va. Bref, se rendant compte que c’était peut-être une erreur, après tout elle l’avait quand même largueur cinq ans plus tôt, Charlie se recula brusquement, posant la main sur son front avant de se confondre en excuse.

      « Je suis vraiment désolé… Vraiment… »

      Vraiment, vraiment, tout est relatif, finalement ce n’était pas si désagréable, bien au contraire!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.harry-potter-forum.com/personnages-valides-f7/terminer-charline-la-professeur-qui-tue-a-t326.htm http://www.harry-potter-forum.com/bible-de-vos-rp-s-f9/charline- http://www.harry-potter-forum.com/amis-et-ennemis-f12/parce-que-mine-de-rien-j-ai-des-relations-t396.htm
Vaughn T. McFaden

C’est amusant de ne pas respecter... Le règlement !

Vaughn T. McFaden

MESSAGES : 17
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2010


Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Empty
MessageSujet: Re: Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden]   Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Icon_minitimeAoût 29th 2010, 16:01


      En réalité, il avait acheté ce cadeau pour le cas où elle lui aurait dit que oui, c'était bel et bien lui le père de la petite fille, mais après tout, il n'allait pas gardé le cadeau chez lui, il ne pouvait tout simplement rien en faire alors autant le donner à celle pour qui il avait été acheté, même si il avait peur de s'être trompé sur le cadeau, après tout, offrir des cadeaux à ses neveux et nièces étaient facile, il les connaissait depuis leur naissance, mais il ne connaissait pas encore Eulalie et ne savait pas ce qu'elle aimait ou non? Mais après être resté plus de 30 minutes dans le magasin de jouet, il avait opté pour quelques chose qu'elle pourrait apprécié, du moins selon lui, et il avait acheté une peluche, oui mais, vous avez déjà regardé le rayon peluche des magasins, il existent des milliers de peluches différentes. Alors après des minutes et des minutes d'hésitations, il avait opté pour une lionne blanche en peluche, quelque chose de simple, et qui n'était pas sans rappeler la mère de la petite fille. Oui mais voilà, le détail était dans la taille de la peluche, qui était plutôt... Imposante.

      " Ou alors que je sais te parler à toi... Dans tout les cas j'espère que ça lui plaira, je ne la connais pas vraiment... Mais je compte bien y remédier! Si elle est aussi intéressante que toi, j'achète le lot ! "

      Il lui offrit un petit sourire amusé. Vaughn avait certes été l'une des premières victimes de Charlie, il avait un avantage face à Eliott, il avait la carrure pour mettre fin à la bagarre dès qu'il le voulait et dès que Charline s'était assez défoulée. Charline avait tout, absolument tout pour plaire à n'importe quel homme qui n'était pas gay. Belle, brune, yeux brûlant et envoutant, un physique à tomber part terre, brillante, drôle, avec une parfaite maîtrise du langage des signes et une amante merveilleuses... Il se souvenait parfaitement de... Pardon, notre jeune homme avait tendance à s'enflammer dans tout les sens du terme quand il s'agissait de la belle Canterbury. C'était toute ces choses qui lui avait toujours plu chez elle, ça et le fait qu'elle ne se laissez jamais marcher sur les pieds. Jamais.

      " Pire qu'avant? Parce que c'est possible? Il faut que je vois ça alors... Il lui fit un petit sourire amusé, parce qu'en tout honnêteté si elle était pire qu'avant il ne savait pas si c'était une bonne idée d'habiter chez elle, il tenait à rester en vie. Tu me donnes ton adresse et je serais chez toi lundi à 12 heures. Je ne tiens pas à affronter deux femmes de la famille Canterbury! Une me suffit . Il lui fit un petit sourire et écouta la suite, vendeur de poisson plutôt qu'auror, cela prouvait au moins qu'elle ne voulait pas le voir mourir, ce qui n'était pas une si mauvaise chose. J'ai gérée la boutique de mon père ces dernières années, je pense que je trouverais facilement un boulot chez un fabricant de baguette."

      A son départ pour l'Irlande il s'était énormément inquiété pour Charline, si il avait décidé de devenir auror, c'était pour pouvoir veiller sur elle, et la laisser continuer à faire ce métier sans être dans la mesure de la surveiller et de veiller sur elle avait été très difficile. Il s'était parfois imaginé le pire et il avait tellement été soulagé d'apprendre qu'elle était envie et maman d'un magnifique petit bébé. Sa petite Charlie à lui, morte? Il refusait ne serait-ce que de l'imaginé et il était rassuré qu'elle soit devenue professeur, que ce soit pour Eulalie ou pour lui, ça avait quelque chose de très rassurant. Au moins, elle ne risquerait pas sa vie chaque jour. Lui était dans l'ordre, mais ce n'était pas quelque chose qu'il pouvait révéler, il faudrait qu'elle le devine.

      Il lui fit un petit sourire et éclata de rire en la voyant le tâtonner comme si il était un simple mirage sorti de ses rêves les plus fous. Et ce qu'elle lui dit ensuite ne fit qu'agrandir son sourire, il était ravi de l'entendre dire tout ça. Chambouler sa vie? Rien que ça? Bon d'accord on pouvait appeler ça une entrée fracassante, mais pas au point de tout chambouler si? Oh et puis finalement, ça lui plaisait bien d'avoir tout chamboulé. Ça signifiait qu'au fond, il referait parti de la vie de la jeune femme. Il reprit lui aussi avec humour:

      " Et oui que veux tu, je suis trop fort, alors forcément, je chamboule tout sur mon passage. Plus sérieusement, ça me fait plaisir, je dois rattrapé une absence de 5 ans alors tu me dis ce que tu veux, et je te l'achète, même hors de prix, je m'en fiche. Après tout, je suis célibataire sans enfant alors qu'est ce que je vais faire de l'argent que j'ai de côté? Enfin a part payer mon enterrement je veux dire. Et puis je n'ai jamais aimé les mijaurée! Mes frères ont tous épousé des filles sans intérêt et qui pense que leur destinée est d'élever les enfants! Alors ça fait du bien de te voir. "

      Il aimait bien la sentir blottie contre lui, il avait l'impression de retrouver la sensation de leur relation, aussi courte avait-elle été. Il se souvenait de la texture de ses lèvres, de leur goûts, de la texture satinée et aussi douce que la soie de sa peau, de l'odeur de son parfum et de son shampoing, de ses points sensibles, des zones plus sensibles de son corps, et des mots qu'elle lui susurrait pendant leurs ébats. Mais voilà, pour que cela ne semble pas louche, il avait du relâcher son étreinte, elle avait due s'éloigner un peu de lui, c'était après tout, de simples meilleurs amis... Oui, tout les deux étaient très chamboulés par ces retrouvailles, leurs sentiments passés refaisant surface, que ressentaient-ils réelement l'un pour l'autre? Aucun des deux n'auraient actuellement été capable de le dire, mais parfois, les mots ne servaient pas à grand chose. Il sentit bientôt le petit bisou sur la joue devenir un tendre baiser sur ses lèvres, baiser auquel il répondit avec la même tendresse. Mais bientôt la tendresse fut relayée par la fougue, fougue qui avait toujours été présente dans leur liaison. Ses lèvres étaient comme dans ses souvenirs. Sucrée et subtilement fruitée, aussi douce qu'une caresse, un véritable délice pour qui les embrassait. Un véritable délice pour lui. Il fut déçu de la sentir retirer ses lèvres et mettre fin au baiser, mais il n'essaya pas de la retenir, il ne la forcerait jamais à faire ce genre de chose, après tout, il l'aimait, était-il capable de la forcer à faire quoi que ce soit? Il hésita et lui passa une main très douce sur la joue avant de répondre:

      " Ne t'excuse pas. Je ne le regrette pas. Toi non plus, du moins j'espère... Il approcha son visage de celui de la jeune femme. Ne t'excuse jamais auprès de moi... Jamais. Parce que je ne t'en voudrais jamais. "

      Il vint rechercher ses lèvres très tendrement, peut être que ces deux baisers resteraient de simples erreurs, mais il n'avait pas la force de ne pas céder à cette pulsion, et il espérait qu'elle ne lui en voudrait pas.


Revenir en haut Aller en bas
Charline V. Canterbury

Il ne faut pas surestimer le pouvoir de pardonner.

Charline V. Canterbury

Féminin AGE : 28
MESSAGES : 1373
DATE D'INSCRIPTION : 18/06/2010

ILLUSTRATION PERSONNELLE : Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] 20a56c0

COPYRIGHT : Nemo & Bazzart (♥)

Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Empty
MessageSujet: Re: Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden]   Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Icon_minitimeAoût 29th 2010, 18:21

      Eulalie aussi intéressant que Charline? Non, je dirais qu’elle l’était encore plus ! Parfois elle faisait des choses démentes et bien plus surprenante que ce que sa mère avait pu faire au même âge, enfin bref, elle se contenta de lui répondre par un petit sourire amusé avant de finalement finir chez le Marchand de Glace le plus proche. La journée n’était pas si désastreuse maintenant qu’elle y pensait, le pire serait qu’Elliot se pointe maintenant, il allait encore imaginer des choses totalement fausse, ou pas, qui peut savoir. Peu importe, mieux vaut ne pas penser à ce genre de chose effrayante, car soyons honnêtes Vaughn contre Elliot ça serait un combat particulièrement horrible à regarder … Ou amusant? Passons.

      Cette conversation devant une glace au lait de Soja rappelait beaucoup de souvenir à la jeune femme , des souvenirs qu’elle avait un peu oublié ou en tout cas occulté depuis quelques années. Elle se rappela son adolescence à Poudlard, ses années avec Vaughn mais aussi avec Elliot, décidemment il était partout le bougre, quoi qu’il en soit les sentiments face à cette mélancolie soudaine étaient divers et varier, un peu trop au gout de notre demoiselle d’ailleurs. Charline ne savait pas si elle était heureuse ou au contraire triste de repenser à tout cela, c’était tellement compliquer dans son esprit en ce moment, rien n’allait plus même si bizarrement aux côtés de son vieil ami elle se sentait de nouveau stable, comme si il était son roc et c’était surement le cas. Bref, ne perdant pas son sourire amusé elle lui répondit.

      « Et oui c’est possible et tu le verra bien assez tôt! » Toujours souriante elle enchaina. « En fait je vis à Poudlard depuis que j’y travail , mais je ne pense pas qu’il y est de problème , tu es un ancien Aurore après tout et puis je pense que Dumbledore appréciera d’avoir un autre sorcier puissant sous son toit , avec tout ce qui se passe en ce moment vaux mieux être prudent ! En tout cas t’inquiète pas, tu peux venir vivre là-bas, y’a pas de soucis ! » Charline avait du mal à imaginer Vaughn en vendeur de baguette, cela dit elle répondit toujours avec ce petit sourire en coin. « Vendeur de baguette ? C’est chouette ! En tout cas je suis sur que tu trouveras, peut-être qu’Olivander cherche un assistant ou un truc du genre »

      Ciel, il voulait vraiment lui acheter tout ce qu’elle voulait affraid Ben ça alors , c’était vraiment extraordinaire et dans le sens « hors du commun » car franchement quel homme censé dirait à une femme , dont il savait qu’elle était dépensière , qu’il lui achèterait tout ce qu’elle désire et plus si affinités? Aucun , ce genre d’homme n’existe pas ou alors elle n’en avait jamais rencontré , sauf aujourd’hui. Bref , amusé par la situation Charlie garda se sourire espiègle avant de répondre.

      « D’accord , faut que je fasse une liste alors! J’ai toujours voulu avoir un collier avec un petit rubis ou quelque chose comme ça! Une parure en saphir , des chaussures , des sacs à mains ! Bon je pousse un peu là , mais fallait pas me donner carte blanche! »

      Après cette dose d’humour douteux , quoi qu’elle voulait vraiment des saphirs, Charline prit Vaughn dans ses bras innocemment avant de l’embrasser tendrement , puis avec fougue. Se baiser lui rappela des tonnes de souvenirs , des souvenirs tous aussi agréable les uns que les autres , elle se souvenait des nuits passé à ses côtés en secret , des baisers et des mots qu’ils s’étaient échangé… Malgré ça à cette époque elle se sentait coupable , car elle aimait Elliot même si il était dans une phase difficile et qui détruisait petit à petit leur couple… Charlie c’était persuadé qu’elle n’avait pas fait ça par amour , qu’elle n’aimait pas Vaughn de la même façon et pourtant , elle comprenait maintenant que c’était faux… APrès elle aurait pu trouver un tas d’hommes différent et tout aussi discret , si l’ont peut dire , elle avait un tas de solution , mais c’est lui qu’elle est allé voir sans aucune hésitation , ça prouvait bien qu’il y avait plus qu’une amitié platonique entre eux. Malheureusement elle décida de rompre se baiser , se reculant en s’excusant , jetant au passage un regard furtif à sa fille , qui n’avait pas quitté ses poissons , ça devenait inquiétant d’ailleurs.

      La Canterbury écouta chaque mots avec attention avant de se laisser embrasser tendrement , lui rendant se baiser avec douceur , elle n’avait de toute façon pas la force de dire non… Puis elle posa une main sur la sienne avant de le regarder dans les yeux , restant à quelques centimètres de lui .

      « Il faut que tu sache que je ne peux pas oublier Elliot , il restera … Je ne sais pas si je peux dire l’homme de ma vie , mais il a été celui d’une bonne partie de mon existence… Je t’aime énormément , tu a une place vraiment importante dans mon cœur , je ne sais pas si je suis amoureuse de toi mais je crois que… Je crois que je n’ai jamais vraiment été amoureuse de qui que se soit … Je n’ai jamais réussit à me donner entièrement à un homme et c’est pour ça que toute mes relations ont mal finis… J’ai aimé Elliot d’un amour sincère et profond , encore aujourd’hui je ne suis pas que cet amour ait disparut … Et je t’aime toi aussi d’un amour tout aussi fort… Mais il va me falloir du temps pour être amoureuse … Depuis ma rupture avec Elliot il y a quelques semaines , j’ai comprit que j’étais l’unique responsable et que finalement , j’avais peut-être tout fait pour que ça n’aille pas trop loin , sans le vouloir… J’ai envie de changé , mais si tu veux vraiment que quelque chose se passe entre nous , il faut que tu comprennes que je risque de penser à un autre homme pendant assez longtemps… Mais … Le jour où je te dirais … Je t’aime sans me sentir mal à l’aise et sans détourné le regard alors je serais amoureuse et ce sera réelle… Mais j’ai besoin d’essayer avec toi , de voir si tu es l’homme de ma vie ou si je ne pourrais jamais tomber amoureuse de toi… C’est trop tard pour savoir si je suis ou si je pourrais vraiment être amoureuse d’Elliot , mais je sais que tu es peut-être le bon…. Je sais aussi que si ce n'est pas toi , c'est forcément lui et que je n'aurais jamais plus de chance de vivre un véritable amour… Je veux que tu ais conscience de tout ça , parce que je n’ai pas envie de te mentir et de te voir souffrir… »


      Waaao Charlie n’avait jamais autant parlé mais au moins elle avait dit sincèrement tout ce qu’elle pensait et tout ce qu’elle aurait peut-être du dire à Elliot … Maintenant c’était à Vaughn de décidé …
Revenir en haut Aller en bas
http://www.harry-potter-forum.com/personnages-valides-f7/terminer-charline-la-professeur-qui-tue-a-t326.htm http://www.harry-potter-forum.com/bible-de-vos-rp-s-f9/charline- http://www.harry-potter-forum.com/amis-et-ennemis-f12/parce-que-mine-de-rien-j-ai-des-relations-t396.htm
Vaughn T. McFaden

C’est amusant de ne pas respecter... Le règlement !

Vaughn T. McFaden

MESSAGES : 17
DATE D'INSCRIPTION : 26/08/2010


Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Empty
MessageSujet: Re: Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden]   Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Icon_minitimeAoût 30th 2010, 10:30


      Vaughn avait parfaitement conscience que si cet espèce d'idiot d'Eliott McKee devait se retrouver sur sa route, il n'était plus en mesure d'assurer quoi que ce soit. Il n'aurait pas la force de ne pas s'expliquer avec lui, et se connaissant, il avait parfaitement conscience qu'il serait tout, sauf doux avec lui, il risquait même de devenir extrêmement violent et soyons sincère et sans parti pris, physiquement le jeune McFaden était certain de battre son adversaire quoi que ce dernier fasse et sur le plan magique, Eliott n'avait pas non plus l'avantage puisqu'ils avaient tout deux reçus des formations d'auror. Il ne voulait surtout pas que Charline voit ce combat si il devait avoir lieu, c'était une histoire d'homme, et même si elle n'aimait pas ce genre d'expression, il refusait de lui imposer la vue de ce spectacle qui, il en était quasi certain, lui déplairait.

      Vivre à Poudlard, cela avait été durant une longue période le rêve du jeune homme, s'étant sentit plus heureux à Poudlard que dans la maison familial Irlandaise. Maintenant, son rêve d'habitat était n'importe où; n'importe où mais avec la jeune maman. Et là, sans prévenir, elle lui proposait d'emménager dans la chambre d'amis qu'elle avait dans le lieu qu'elle habitait qui n'était autre qu'à Poudlard même. Finalement, c'était eut être lui qui était en train de rêver... Discrètement, sans qu'elle ne puisse le voir, il se pinça légèrement la cuisse, et non, il ne rêvait pas, tout cela était bel et bien la réalité. Vendre des baguettes de sorcier, ce n'était pas franchement la vocation du jeune homme, et il le savait. Mais il avait voulu aider son père, aucun de ses frères n'avaient eu l'idée de reprendre la boutique, et leur père commençait à se faire réellement vieux, il lui avait tout appris, de la fabrication, à la vente, et ça lui avait permis de vivre paisiblement ces dernières années.

      " Mon Dieu, je devrais peut être prévoir mon gilet anti coup et sortilèges! Il aimait voir Charlie sourire de cette façon, et la voir sourire tout court d'ailleurs. C'est parfait, mais il faudra que tu me dises comment j'y entre, je ne suis pas élèves, et on ne peut pas transplaner, alors... Mais je pense me souvenir comment on peut entrer à Poudlard, et puis je dirais que je suis un très vieil élève du professeur Canterbury, je suis sûre que ce vieux Rusard n'y verra que du feu. Rusard, pauvre Rusard qui avait du subir les frasques de Vaughn et Charline durant leurs études. Pas franchement fascinant comme boulot, mais mon père avait besoin d'aide. "

      En réalité, Vaughn n'imaginait pas tout ce que pourrait vouloir la jeune femme, mais il savait une chose, il voulait la rendre heureuse, et si cela devait passer par la gâter en se ruinant, il s'en moquait royalement, l'important était qu'elle soit plus heureuse grâce à lui que sans lui, cela serait sans doutes une preuve de ce qui existait ou n'existait pas entre eux. Il lui fit un petit sourire en faisant mine de prendre notes de tout ce qu'elle lui disait, quoi que pour les bijoux, il se promis de s'en souvenir et de les lui offrir, même si c'était dans quelques temps. Un collier avec un rubis et une parure de saphirs, ou alors un collier avec un saphir et une parure de rubis? O_o

      " Je note mademoiselle Canterbury, vous verrez bien si certains de ces cadeaux deviennent une réalité ou non... Sinon ce n'est pas drôle, je sais que tu adores te triturer les méninges pour essayer de trouver quelles sont les surprises qu'on te prépare. N'est ce pas Charlie chérie? "

      Les souvenirs de leur relation étaient nombreux, peut être, sans doutes, était-ce du à la complexité de cette relation. Ils s'étaient d'abord détesté, puis étaient devenus amis, puis meilleurs amis, voir frère et sœur de cœur, se disant tout, ne se cachant rien ou presque, puis ils étaient devenus amants, des amants fougueux et plein de tendresse pour l'autre, bien sûr, Vaughn savait faire preuve d'un certaine... Brutalité dans certains cas, mais cela restait toujours très fougueux. Dans la mémoire du jeune homme, tout s'activait, des images réapparaissaient, des sensations avec, c'était particulièrement perturbant. Il revoyait les courbes du corps de la jeune femme, il sentait son parfum l'envahir, il sentait son cœur battre à tout rompre dans sa poitrine, il se souvenait du son de son rire quand il l'embrassait tendrement dans le cou. Il voulait réentendre ce doux rire, il voulait pouvoir la prendre dans ses bras en tournoyant doucement, il voulait la plaquer contre le mur de sa chambre avant de le déposer doucement dans son lit et de l'embrasser à en perdre haleine. Mais toute les bonnes choses avaient une fin, et il le savait, et puis, ils n'étaient que des humains, ils avaient besoin de respirer et ne pouvaient pas passer leur temps à s'embrasser, surtout qu'ils n'étaient pas ensemble, et qu'ils n'étaient censés être que des amis.

      Puis après ce second baiser, plus tendre, mais plus court que le premier, il l'écouta attentivement, se demandant même si il avait déjà écouté quelqu'un de cette façon. Il buvait chacun de ses mots, et elle venait de lui dire tout ce qu'il pouvait espérer... Il jeta un rapide coup d'œil à leurs mains poser l'une sur l'autre, puis plongea son regard dans celui de Charline:

      " Je me doutais de tout ça tu sais. Tu as toujours été très proche d'Eliott, me rendant parfois jaloux même... Mais je t'ai toujours attendue, alors ce n'est pas aujourd'hui, alors que j'ai supportais de changer 3 fois de portoloin pour revenir en Angleterre, que je vais te dire que non, je vais repartir et t'oublier. Je n'ai jamais pu t'oublier en 5 ans Charlie, alors j'attendrais encore, le fait que tu ne l'ai pas oublié est même plutôt rassurant, ça prouve que quand tu aimes un homme... Bref, je veux essayer ça avec toi, je veux savoir si tu seras capable de m'aimer comme je peux t'aimer, peut importe combien de temps cela prendra, j'attendrais. Alors prends tout le temps que tu veux, on ira au restaurant, on sortira avec Eulalie, vous pourriez venir en Irlande pour des vacances, et quand tu penseras que tu sais, que la réponse soit oui ou non, je veux que tu me le dises. "

      Il lui fit un petit sourire en coin et observa Eulalie de loin, une chose était sûre, grâce à cette petite fille, ou à cause d'elle, au choix, ils étaient partis pour une longue histoire.


      FIN DU TOPIC
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Empty
MessageSujet: Re: Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden]   Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Voyage sur le boulevard des emmer*** [FE Vaughn McFaden]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne
» [Diocèse] Voyage en Armagnac
» [UPTOBOX] Voyage au centre de la Terre 2 [DVDRiP]
» Mon voyage en Italie
» Le début d'un grand voyage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World of Harry Potter :: Jeu de Rôle : Le Château Poudlard, ses environs et les Boutiques :: Chemin de Traverse-
Sauter vers: