I'm gonna kill someone today [Fe]



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 I'm gonna kill someone today [Fe]

Aller en bas 
AuteurMessage
Roksana M. Indeitseva

C’est amusant de ne pas respecter... Le règlement !

Roksana M. Indeitseva

Féminin AGE : 24
MESSAGES : 207
DATE D'INSCRIPTION : 24/08/2010

COPYRIGHT : riddle + maya05 ♥

I'm gonna kill someone today [Fe] Empty
MessageSujet: I'm gonna kill someone today [Fe]   I'm gonna kill someone today [Fe] Icon_minitimeSeptembre 24th 2010, 21:19

    I'm gonna kill someone today [Fe] Kristen12 I'm gonna kill someone today [Fe] Jake02Il y a trois types de personnes sur Terre :
    les pitoyables, les originaux et
    les deux à la fois.

    feat. Roksana Indeitseva & Elliot McKee (c) frambouaz_deby lj


Elle n'avait jamais comprit pourquoi cette Cité était si bien protégée. Trop bien protégée. Elle trouvait cela limite prétentieux de la part des dirigeants du Grand Nord de s'entourer d'autant de sorciers et créatures pour se "tenir à l'abri des attaques ennemies", comme s'ils étaient les membres les plus importants du monde et qu'ils risquaient leur vies à chaque secondes. Bon, c'est vrai que cet Empire était sans doute plus dangereux que les autres... Les Russes étaient loin d'être très accueillants, pour la majorité, que ce soit avec autres sorciers ou moldus. Et elle faisait partie de cette majorité.

Alors que des tonnes de gardes étaient placés pour surveiller la cheminée située sur la Grande Place de la Cité Rouge, Roksana se contentait d'attendre à l'écart, apparemment pas très joyeuse cet après-midi là. Elle n'avait pas bougé depuis des heures, et les Aurors commençaient à se questionner sur sa présence. Les Vampires et autres Loups-Garous chargés de surveiller l'entrée étaient bien plus discrets et beaucoup moins curieux, ainsi ne lui prêtaient-ils aucune attention, contrairement à ces sorciers et aux habitants de la Citée qui ne s'étaient pas gênés pour la dévisager quand elle avait effectué le trajet de la Tour Ministérielle à cette place, plus tôt dans la journée. Son pied gauche tapait de manière mécanique et régulière sur le sol pavé, faisant retentir un bruit rythmique insupportable, mais elle ne pouvait s'en empêcher. C'était une habitude, quand elle était sur les nerfs, qu'elle n'en pouvait plus, qu'elle avait besoin de se calmer. A ce moment précis c'était bel et bien le cas.

Pour en connaître les causes il faut revenir quelques jours en arrière, alors que Monsieur le Ministre l'avait convoqué. Loin de se sentir honorée ou quoi que ce soit d'autre, la seule pensée qui lui avait traversée l'esprit quand elle avait apprit qu'on l'attendait, c'était "encore, comme si j'avais que ça à faire". Depuis leur petite aventure à Londres - sans pensées mal placée, elle avait juste saisi l'occasion de son invitation pour faire profiter du paysage anglais - il lui semblait... différent. Elle l'avait toujours trouvé bizarre, de part sa relation ambigüe avec une de ces êtres de la nuit, mais là c'était encore pire. Déjà, elle trouvait inquiétant qu'il la convoque de nouveau. Qu'est-ce qu'il lui voulait ? Bien sûr, la plupart de ses demandes étaient basés sur les dragons qu'elle dressait. Mais devoir se déplacer de l'Empire de Hylawen jusqu'à celui des Glaces à chaque fois... c'était d'un fatiguant ! Le transplanage étant prohibé, elle n'avait pas d'autre choix que de passer par l'allée des visiteurs, qui étaient un peu trop longue à son goût. Elle n'avait jamais été en très bons termes avec les cheminées, en plus, elles avaient tendances à la salir plus que nécessaire.

Bref, on disait quoi déjà ? Ah oui. Après cette excursion à l'étranger, elle avait été... comment dire... forcée d'accomplir une tâche, sans avoir à dire son mot là-dessus. Comme à son habitude, elle avait pénétré dans le bureau, s'était montrée totalement désintéressée par ce que pouvait lui dire le Ministre, et avait daigné lui prêter attention seulement parce que ce sourire qu'il abordait lui semblait affreusement suspect, comme s'il se préparait à annoncer quelque chose de marrant, mais de marrant uniquement de son point de vue à lui - inutile de préciser le niveau d'humour des hommes politiques, que ce soit sorciers ou non. Elle s'attendait à ce qu'il lui demande des nouvelles des dragons de la réserve Indeitsev, ou des progrès de son père dans ses recherches... Mais rien de tout cela. Il lui avait sortit un discours sur un soit-disant nouveau venu à la Cité qu'elle n'avait écouté que d'une seule oreille. Puis, il avait nommé une.. Simone ? Qui allait arriver le jour-même et dont elle devrait s'occuper jusqu'à l'arrivée de son maître ? ... Un homme qui traite une femme comme son... animal ? NON ! Quoi ? Il se prenait pour qui ce futur nouveau de la Cité ? Il croyait qu'il pouvait emmener son harem ici et qu'elle devait se débrouiller pour les caser quelque part en attendant qu'il daigne se montrer ? (Il faut dire que Vladimir n'a jamais précisé qui était Simone, elle a dû attendre de la voir pour le savoir !) C'est pourquoi elle a d'abord refusé catégoriquement d'avoir quelconque relation avec elle. Malheureusement, on ne peut résister longtemps aux menaces très bien dissimulées d'une homme influent. Elle n'a même pas tenté de savoir pourquoi il tenait absolument à ce qu'elle s'en charge personnellement, sans doute parce qu'il ne voulait pas que ses employés et confrères soient au courant qu'une telle femme viendrait dans le coin.. bien qu'elle doutait qu'un évènement pareil puisse passer longtemps inaperçu.

Dans une situation de stress total, elle avait donc finit par céder, et attendre cette invitée dans un coin de la Tour qui avait été exceptionnellement prévue pour accepter une arrivée de transplanage. Il devait être important cet homme qui allait travailler ici, pour qu'on autorise une telle chose pour son animal ! Animal... Argh, elle se dégoûtait elle-même. La tension était palpable alors que les premiers signes d'une arrivée imminente faisaient leur apparition, laissant enfin vue sur une... une... Tortue ? Bien sûr, comment avait-elle bien pu avoir autre chose en tête qu'une TORTUE, quand on lui avait dit ça ! Tout le monde appelle sa tortue SIMONE ! Tout le monde même a une TORTUE ! Voyons ! Pas de quoi avoir peur ! Ce n'était qu'une TORTUE ! Pas une prostituée délaissée qui s'était laissée maltraitée par un étranger tant d'années ! Et puis quoi d'autre encore ! Non, vraiment. Une tortue ? Ce n'était pas courant, pas ici. Il venait d'où ? D'un pays étrange où la religion principale est la vénération constante de ces êtres à carapaces ? Comme les ninjas avec les bandeaux de toutes les couleurs qui vivent dans les égouts ? Elle n'aimait pas les tortues. Pas tant que ça. C'était trop petit, trop encombrant. Elle préférait se promener avec un bébé dragon plutôt, c'était davantage mignon qu'une mangeuse de salade. Même si c'était toujours mieux qu'une femme habillée bizarrement et compagnie. Elle ne pouvait cacher son soulagement de devoir seulement jouer la turtle-sister, et rien d'autre. Une semaine, ça passerait vite, de toute manière. Oui, très vite...

A la réserve, l'arrivée de cette petite bestiole provoqua comme une troisième guerre mondiale. Aux apparences calmes et posées, la fameuse Simone ne cessait de se cacher dans tout les recoins, que ce soit enclos ou laboratoires. Sans doute le changement soudain d'atmosphère l'avait-il perturbé, en plus de l'environnement dans lequel vivait Roksana. Le plein air constant, peut-être n'y était-elle pas habituée, alors elle cherchait à se réfugier dans un endroit sombre et chaud... Pourtant, se cacher en compagnie d'un Magyar à pointes n'a pas été un acte vraiment intelligent. Le pire, c'est que c'est elle, qui n'avait rien fait de mal, qui se prit toutes les réprimandes de ses parents, qui lui reprochèrent de ne pas traiter ce "pauvre animal perdu" avec assez d'attention. Elle n'avait pas de temps à perdre à surveiller les moindres faits et gestes de cette abomination, simplement parce qu'on le lui avait ordonné ! Pendant environ sept jours, elle fut donc obligé par chacun de ne pas travailler, restant constamment aux côtés de la tortue qu'elle devait nourrir, soigner à cause de sa non-résistance au froid environnant à l'extérieur de la réserve et dont elle était obligée de respecter les heures de sommeil. Sa chambre était devenue un vrai labyrinthe après l'arrivée de la bête, qui ne s'était pas dérangée pour se mettre à son aise durant les quelques heures d'absence de la russe.

Aujourd'hui enfin, elle allait retrouvé sa presque tranquillité d'auparavant, retournant ce monstre à celui qui avait eu la très mauvaise idée de l'adopter. Il était sans doute dérangé, pour avoir eu un élan d'affection envers un être vivant si insupportable. Ne voulant pas prendre la peine de lui donner en plus des soins un confort princier, elle se contentait donc de la porter dans ses bras en attendant que cet étranger daigne montrer acte de présence. De plus en plus agacé par ce retard et impatiente au possible de se débarrasser de ce poids qui lui gâchait la vie ces derniers jours, elle commença lentement à s'énerver toute seule, maugréant contre elle-même, des insultes de sa langue natale sortant plus vite qu'elle ne les pensait de sa bouche. C'est à ce moment là, alors qu'elle avait l'intention d'abandonner Simone sur le sol et de quitter ce lien au plus vite, que les bruits de pas d'Aurors se firent entendre. Placés en ligne horizontale, le regard dur et effrayant, dans leur posture glaciale, ils firent face à... quelqu'un qu'elle ne pouvait pas voir d'où elle était. Mais elle savait déjà de qui il s'agissait.

"Остановите запугивающий его или Министр не собирается удовлетворяться !" (Arrêtez de lui faire peur ou le Ministre ne va pas être content !)

Toujours avec ce "truc" dans les bras, qui menaçait de tomber à la moindre secondes, elle s'était adressé aux gardes avant de se frayer un passage à travers la barrière qu'ils formaient. Heureusement pour elle, ils avaient l'habitude de la voir aller et venir dans les environs, et savaient que le Ministre l'appréciait un minimum pour son métier en particulier, ils ne se montrèrent donc aucunement violent à son égard - ils l'auraient regretté s'ils avaient osé.
Sans se gêner, elle dévisagea l'arrivant de haut en bas, pendant que l'un des autres hommes étaient en train d'étudier le papier que venait de lui tendre la jeune femme. Une sorte d'autorisation de passage, copie de celle que devait normalement avoir sur lui celui qu'elle détaillait à l'instant. C'était indispensable, s'il voulait rentrer sans passer par la case torture.

"Европеец? Американец? Англичанин я думаю. Возможно даже Чех или Немец." (Européen? Américain? Anglais je pense. Peut-être même tchèque ou allemand.)

Aucune réaction de la part de ceux à qui elle s'adressait. C'est ce qu'on appelle se recevoir un vent en beauté. En tout cas, à force de le regarder sous tout les angles - car elle ne s'était pas non plus gênée pour lui "tourner autour", quitte à faire l'examen extérieur globale en entier - elle pouvait affirmer avoir déjà vu mieux. Ca avait quelque chose de décevant... Elle qui s'attendait à ce que la déception du comportement de la bestiole soit au moins atténuée par celui de son maître...

"Toi comprendre moi ? Wie heißt du ?"

Le fixant étrangement, les sourcils froncés, guettant le moindre changement dans le regard à mesure qu'elle parlait, elle avait de quoi en effrayer plus d'un. En tout cas, à la vue de son expression quand elle essayait le russe, le français ou l'allemand, il n'y avait plus qu'une solution :

"Anglais donc. Cool. En fait non, je m'en fiche complètement."

Rah, qu'est-ce que son accent pouvait l'énerver ! Non en fait, tout l'énervait sur le moment ! Elle n'avait qu'une hâte, lui rendre sa tortue et retourner s'occuper de ses affaires à elle ! Il était là, tant mieux, il n'aurait plus qu'à se rendre à la première tour qu'il croiserait, et la laisser tranquille !

"La prochaine fois que tu emmènes ce machin en voyage, trouve quelqu'un de résistant pour s'en occuper, c'est un conseil. C'est une des premières fois de ma vie que j'ai autant eu envie de tuer quelqu'un... tu le sais ça ? Non bien sûr que tu le sais pas."

La lâchant brusquement dans les bras du jeune homme qui venait à peine d'arrivée, elle lui lança un dernier regard de défi - à la tortue - avant de tourner le dos à ces deux étrangers et se préparer à s'en aller. Quand soudain, ça fit tilt dans sa tête. Elle se frappa le front, passa une main rapide dans ses cheveux, et revint sur ses pas. Prenant un air qu'elle voulait plus calme et posé, mais n'arrivant pas à imiter le sourire niais des hôtesses des aéroports, elle n'en devenait que plus antipathique, d'apparence du moins.

"Je vois. Ce Vladimir est plus malin qu'il n'en a l'air. Il veut me donner une bonne leçon juste parce que je me montre pas assez respectueuse envers les autres j'imagine... Va falloir que je joue le guide, n'est-ce pas ? Rien que d'y penser, ça m'ennuie déjà. En plus je suppose que je vais pas être payée ?" *rire nerveux, soupir, tête d'enterrement*

Cet endroit était déprimant, ces gens étaient déprimants, elle était déprimante. Elle n'arrêtait pas de parler et de poser des questions, sans lui laisser le temps de comprendre ce qu'il lui arrivait. .... Deuxième tilt ! C'était ça la solution ! Le fatiguer le plus possible pour qu'il lui ordonne de lui-même de partir ! Quelle génie !


Dernière édition par Roksana M. Indeitseva le Octobre 7th 2010, 22:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.harry-potter-forum.com/presentation-des-personnages-f4/roksana-mikhailievna-indeitseva-100-t3381.htm#67686 http://www.harry-potter-forum.com/bible-de-vos-rp-s-f9/les-delir http://www.harry-potter-forum.com/amis-et-ennemis-f12/roksana-i-don-t-need-an-happy-ending-t3429.htm
Elliot E. McKee

Alias Ebiotte Miky xD


Elliot E. McKee

Féminin AGE : 30
MESSAGES : 3015
DATE D'INSCRIPTION : 12/06/2010

ILLUSTRATION PERSONNELLE : Autres comptes : Aliénor de Maurpassant, Song Mei Li

COPYRIGHT : Natoune

I'm gonna kill someone today [Fe] Empty
MessageSujet: Re: I'm gonna kill someone today [Fe]   I'm gonna kill someone today [Fe] Icon_minitimeSeptembre 25th 2010, 19:21



I'm gonna kill someone today [Fe] Jake01 I'm gonna kill someone today [Fe] Fly71kCeux qui errent
ne sont pas
toujours perdus.

Feat. Roksana & Elliot

Il venait de si loin qu'en regardant par-dessus son épaule, il n'aurait su dire où était l'Angleterre. Et lui, où était-il au juste ? Il avait des miles et des miles dans les pieds, sentait ses articulations grincer à chaque pas, et les muscles endoloris de ses jambes criaient grâce. Quelle idée il avait eu de venir au Grand Nord sans transplaner ! Il avait voulu relever un défi personnel pour sortir de sa petite vie étriquée et sans relief, mais il ne pensait pas que ses muscles seraient mis à si rude épreuve ! Il était loin d'être une petite nature, mais parcourir toute l'Europe à pieds, c'était comme un long suicide dont l'issue n'était même pas la mort mais des ampoules sur les orteils !

Les premiers jours, il était à l'agonie et s'étalait sur son sac de couchage dès la nuit tombée. Puis, peu à peu, il prit goût au grand air. Il se levait aux aurores et parcouraient de nombreux miles avant de sortir des barres chocolatées de son sac pour combler le grand vide qui régnait dans son estomac. Même s'il cherchait à se débrouiller seul en pleine nature, il ne pouvait se résigner à chasser et à tuer des animaux. Ça devait être le côté hippie "peace and love" de son père qui déteignait sur lui. De ce fait, il était contraint de manger des fruits et des légumes qu'il trouvait sur son chemin, ou en dernier recours, de grignoter ses précieuses barres chocolatées. La règle du jeu était simple : pas de séjour à l'hôtel, pas de transplanage, et pas de fille. Pourtant, il rencontra bon nombre de spécimens tout à fait séduisants, mais il tint bon. Ce n'était pas la peine de replonger dans une histoire tumultueuse et compliquée, surtout qu'il avait une mission au bout de ce voyage : entrer par tous les moyens dans la Cité Rouge ultra protégée de son pote Vladimir. Enfin, pote mais surtout ministre de la magie. Une fois là-bas, il faudrait qu'il pense à ne plus l'appeler par son prénom, ça ferait un drôle d'effet.

Le plus dur dans toute cette histoire, ce n'était pas la marche à pieds, ce n'était pas non d'entendre son ventre crier famine. Non, la véritable tragédie avait été de laisser Simone entre les mains de ces pseudo-russes. Au départ, il avait pensé l'emmener avec lui dans son périlleux voyage, puis avait réfléchi avec raison que transporter une tortue par tous les temps et sans moyen de locomotion était très risqué pour elle. Il l'avait donc laissée aux bons soins de Vladimir, et il espérait d'ailleurs que tout allait bien pour elle. C'est l'une des raisons qui le poussait à arriver le plus vite possible et à ne pas abandonner, car en d'autres circonstances, il aurait vite rebroussé chemin et vidé une pinte de Biérraubeurre au pub du coin. Mais il devait savoir si Simone était en bonne santé, si elle avait survécu, si elle n'était pas entre les mains de quelques sadiques torturophobes. La nuit, il se réveillait en sursauts, hanté par des cauchemars terribles dans lesquels des russes faisaient cuire Simone dans un chaudron avant de se partager des morceaux. Ensuite, ils chantaient "Kalinka" en se servant de la carapace vide comme d'un tambour. Pire que ça, tu meurs. Plus Elliot approchait de son but, plus il se sentait envahi de sueurs froides. Ils savaient que ces gars-là, ces ex-communistes, étaient connus pour leur cruauté sans limite...

Puis, quand il entra dans l'Empire des Glaces, il fut ébloui par les aurores boréales qui se dessinaient, vertes, roses, et bleues, dans le ciel noir du Grand Nord. En même temps, il se sentit tiraillé par le froid terrible qui s'infiltrait par tous les interstices possibles. Il dut sortir les moufles, le bonnet et l'écharpe, en plus de son anorak épais qui ne l'avait plus quitté depuis Kiev. Malgré tout, il continuait de crever de froid.

Lorsqu'il aperçut les nombreuses tours de la Cité Rouge, il se sentit plus léger. Son "pélerinage" plus crétin que chrétien touchait à sa fin. Il allait enfin retrouver Simone ! ...et commencer à bosser, mais ça, c'était un détail. Avant même d'avoir pu faire un pas de plus en direction de la Cité -qui se trouvait tout de même à des centaines de mètres- des gardes l'empêchèrent d'aller plus loin. Menaçants, ils se concertaient en russe, se demandant sûrement ce qu'ils allaient faire de cet uluberlu très mal rasé. Elliot tenta un sourire sympa, mais constatant que ça ne donnait pas un résultat concluant, il sortit en vitesse la carte que Vladimir lui avait laissée. Un laisser-passer, apparemment. Elliot espéra de toutes les fibres de son corps que ça convaincrait les deux malabars, car il se sentait trop épuisé pour tenter un combat au corps à corps, ou même un duel magique. Heureusement, les gardes le conduisirent jusqu'à une cheminée. Elliot s'engouffra à l'intérieur et à peine une seconde plus tard, POUF ! il se trouvait devant une ligne parfaite mais non moins inquiétante d'Aurors qui le fixaient d'un air impassible.

Gloups. Il leva la main pour les saluer, mais n'eut pas le temps de faire autre chose qu'une jeune femme se fraya un passage entre les Aurors tout en parlant en russe d'un ton réprobateur. Elliot ne comprit pas un traître mot mais en revanche, il remarqua tout de suite que la jeune personne était la plus jolie qu'il avait vu depuis qu'il avait mis les pieds dans ce pays. A croire que les russes étaient tous carrés, les femmes comme les hommes ! Puis, quelque chose dans ses mains attira davantage son attention, et il oublia tout le reste.

"SIMONE !" s'écria-t-il alors qu'un large sourire s'étalait sur son visage.

Il tendit les mains pour récupérer sa chère tortue, mais la jeune femme se mit à lui tourner autour, l'examinant sous tous les angles. O_o Vladimir aurait-il omis de lui dire certaines choses sur les conditions de son arrivée ? Une étrange idée se fraya un passage dans son cerveau. Une idée pas déplaisante mais peu conventionnelle. Le ministre l'avait-il fait accueillir par une jeune femme qui disons, offrait ses services une fois la nuit tombée ? Après tout, beaucoup de riches faisaient cela pour mieux acclimater les étrangers dans leur pays, mais Elliot ne savait pas s'il devait accepter... C'était très tentant, mais s'il ne pouvait même pas comprendre ce que disait la jeune femme, ça allait être difficile d'établir un contact ! Quoique pour ces choses-là, la parole n'était pas forcément utile... Cette semaine d'isolement complet et de solitude avait eu raison des quelques neurones qui subsistaient dans son cerveau. Il avait réussi son défi : il était devenu un véritable homme des bois, dans tous les sens du terme, hélas. Rolling Eyes

Ah, voilà qu'elle parlait en anglais. C'était déjà plus simple. Même si elle n'avait pas l'air très agréable. Les call girls étaient donc si peu accueillantes dans ce pays ? Shocked Elliot commençait vraiment à regretter son voyage... Il reçut Simone comme il put dans ses mains et lui lança un regard tendre avant de reposer les yeux sur cette étrange jeune femme.

"Vous vouliez tuer Simone ? Mais pourquoi ?" demanda-t-il, à la fois perplexe et outré. "C'est un amour ! Tu m'as tellement manqué, ma belle !"

Il caressa sa petite tête et eut l'impression que sa chère tortue lui répondait en clignant des yeux. Il se réinteressa à la fille qui continuait de déverser sa bile, et ne comprit qu'à moitié tout ce qu'elle disait. Elle voulait le guider pour faire quoi, au juste ? Il n'avait pas l'air suffisamment expérimenté ? Non vraiment, il se serait bien passé de cette call girl russe.

"Je ne vois pas pourquoi je vous paierai, je n'ai rien demandé, moi !" dit Elliot d'un ton méfiant. "Après, si vous voulez me montrer un échantillon de vos... talents, je pourrais réfléchir au paiement... ou envoyer la facture à Vladimir."

Il eut un rictus à cette idée puis pensa en toute logique que s'il devait se passer quoi que ce soit, ce n'était pas à lui de régler la facture ! Il n'avait absolument rien demandé ! Sûrement que le ministre avait voulu l'aider à le "remettre en selle" après ce qu'il lui avait raconté sur ses débâcles amoureuses, mais lui administrer une Call Girl d'office, c'était assez... Elliot ne trouvait pas de mot pour le qualifier, mais il n'en pensait pas moins.



Dernière édition par Elliot E. McKee le Septembre 28th 2010, 09:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.harry-potter-forum.com/personnages-valides-f7/elliot-mckee-completed-t61.htm http://www.harry-potter-forum.com/bible-de-vos-rp-s-f9/elliot-et http://www.harry-potter-forum.com/amis-et-ennemis-f12/elliot-ses-coupains-t224.htm http://www.harry-potter-forum.com/les-cachots-f69/a-coeur-ouvert-avec-rogue-fe-charline-rogue-t533.htm
Roksana M. Indeitseva

C’est amusant de ne pas respecter... Le règlement !

Roksana M. Indeitseva

Féminin AGE : 24
MESSAGES : 207
DATE D'INSCRIPTION : 24/08/2010

COPYRIGHT : riddle + maya05 ♥

I'm gonna kill someone today [Fe] Empty
MessageSujet: Re: I'm gonna kill someone today [Fe]   I'm gonna kill someone today [Fe] Icon_minitimeSeptembre 25th 2010, 22:46

Elle se demandait de plus en plus quelle serait la fonction de cet anglais dans la Cité. Il n'avait pas l'air très "normal", en tout cas. Rien que de voir de quelle manière il traitait sa tortue, c'était inquiétant. Peut-être était-il le seul à avoir besoin de consulter ? Elle avait cependant un peu pitié de son comportement, le pauvre devait être victime d'un réel manque d'attention et d'affection pour s'attacher à ce point à un simple animal. Tant pis pour lui, ce n'était pas à elle de se mêler de sa vie, il trouverait de quoi se changer les idées dans le coin, ce n'était pas ça qui manquait. Elle se contenterait de lui expliquer le fonctionnement de base de l'endroit ainsi que les pièges des Tours, un point c'est tout. Le reste, il l'apprendrait bien vite de lui-même. En plus, même s'il ne semblait pas si intelligent que ça, ils étaient d'accord sur le fait qu'elle n'avait pas à l'aider, tant qu'il ne l'avait pas demandé ! C'était du moins ce qu'elle croyait, avant de comprendre la deuxième partie de sa phrase. Elle avait encore un peu de mal avec la façon de parler des originaires d'Angleterre, et ne s'était jamais habitué à la rapidité de leurs phrases. Elle avait l'impression qu'ils ne prenaient jamais le temps de respirer... Mais c'était un peu le cas pour toutes les langues étrangères, en fin de compte.

De quels talents parlait-il donc ? Elle n'avait, à sa connaissance, jamais croisé cet homme auparavant, et il lui était donc impossible de savoir quoi que ce soit sur elle. A moins qu'il n'en ai parlé avec Vladimir avant, mais là encore, elle l'ignorait, bien qu'elle se doutait de ne pas être leur sujet de conversation principal. Tout ça l'intriguait, cependant elle n'en tenu pas rigueur. Elle préféra mettre ce léger problème de compréhension sur le compte de ses dernières lacunes en anglais.

"Oh, c'est que de l'argent, pas la peine d'être aussi agité... Il faut rester zen, détente totale... Ça va mieux maintenant ? Il n'y a aucune raisons de stresser, vraiment, tout va très bien se passer !"

Elle ne voulait surtout pas se retrouver avec un boulet sur les bras, comme si être forcée de tenir compagnie à un homme en anorak n'était pas déjà assez déplaisant comme ça. C'est vrai, il était loin d'avoir l'allure du dernier mannequin russe du moment... Avec sa couche de vêtements, il ressemblait plus à un esquimau qu'autre chose. Malgré tout c'était compréhensible, le climat du coin n'était pas digne des îles de la Réunion non plus, pourtant après avoir vécu plus de vingt ans dans ce genre d'environnement, on s'habitue assez. Pas au point de porter une mini-jupe sans collant, elle gardait la plupart du temps le basique jean et les bottes qui vont avec, en plus de la veste doublée qui surmontait le t-shirt. Les gants n'avaient pourtant plus de raison d'être et l'écharpe n'était que facultative. Elle n'était pas aussi faible physiquement qu'on pourrait le croire... Quoi que.

"Ce n'est pas dans mes habitudes de faire payer le Ministre de toute manière... Il a la chance de bien s'entendre avec mon père, alors il a le droit à quelques faveurs... Faut pas croire que c'est simplement parce qu'il est haut placé ! Je hais la hiérarchie. Non, c'est simplement parce que si j'osais le forcer à me donner de l'argent en échange de mes services, je me ferais trucider une fois chez moi."

C'était les méthodes radicales de la famille ! Son géniteur avait une certaine sympathie pour le dirigeant de l'Etat, non pas pour sa richesse, car c'était bien la dernière chose dont il se souciait, mais pour son caractère sans doute. Et le fait qu'il apprécie les créatures volantes. C'était une qualité indéniable aux yeux de son père : ceux qui aiment les dragons sont sûr d'être aimé par le patron !

"Quant à mes talents... C'est pas faux, je suis plutôt douée dans ce que je fais, je vois pas pourquoi je ferais ma modeste sur ce point. Même ma mère est étonnée de voir à quel point je me débrouille ! Pourtant c'est pas facile à endurer physiquement... Tu ne tiendrais pas un jour."

Non non, ce n'était pas un défi du tout. Elle ne voulait pas être la responsable de la mort d'un touriste - encore. C'était dans ses habitudes de se vanter de ce qu'elle faisait dans la vie, bien que là elle ne l'ai pas vraiment expliqué. Elle ne voulait pas étaler toute sa connaissance trop soudainement devant un esprit aussi peu développé de celui qui semblait lui faire face, elle tenterait de lui apporter de sa culture petit à petit. I'm gonna kill someone today [Fe] 444897

"C'est pas que je m'ennuie maintenant, mais restez plantés là comme deux imbéciles, j'aime pas. Par où tu veux commencer ? C'est grand ici, y'a le choix ! Je demanderais juste à ce que tu me fasses pas perdre trop mon temps, tu n'es pas le seul à avoir besoin de moi."

En effet, on l'attendait sûrement à la réserve. Elle n'avait déjà pas assez travaillé ces derniers temps, ça commençait à lui manquer. Elle détestait plus que tout passer ses journées à des choses inutiles, comme ces derniers temps, ça la frustrait.

"Je devrais pas avoir besoin de tout te montrer en détails normalement, ça dépend de ta fonction à la Cité Rouge. Marchand, gardien, autre ? Chaque catégorie à des prédestinations particulières, ça fait tellement longtemps que je côtoies les gens d'ici que j'ai fini par le comprendre. Il suffit que tu me dises ce que tu es censé accomplir pour le Grand Chef et je pourrais trouver exactement ce qui te sera nécessaire de connaître afin de mieux t'adapter !"

Quitte à passer son temps en compagnie d'un nouveau, autant le faire de manière intelligente et logique (même si là ça sent le quiproquo complet qui s'annonce surtout I'm gonna kill someone today [Fe] 291904 ). Le voir si inexpressif face à ce qu'elle disait l'agaçait pourtant, il faut dire qu'elle n'était elle non plus pas très compréhensive, à enchaîner phrase sur phrase, montrant bien son empressement et son envie d'en finir vite avec cette charge qui lui était confiée contre son gré.


Dernière édition par Roksana M. Indeitseva le Octobre 7th 2010, 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.harry-potter-forum.com/presentation-des-personnages-f4/roksana-mikhailievna-indeitseva-100-t3381.htm#67686 http://www.harry-potter-forum.com/bible-de-vos-rp-s-f9/les-delir http://www.harry-potter-forum.com/amis-et-ennemis-f12/roksana-i-don-t-need-an-happy-ending-t3429.htm
Elliot E. McKee

Alias Ebiotte Miky xD


Elliot E. McKee

Féminin AGE : 30
MESSAGES : 3015
DATE D'INSCRIPTION : 12/06/2010

ILLUSTRATION PERSONNELLE : Autres comptes : Aliénor de Maurpassant, Song Mei Li

COPYRIGHT : Natoune

I'm gonna kill someone today [Fe] Empty
MessageSujet: Re: I'm gonna kill someone today [Fe]   I'm gonna kill someone today [Fe] Icon_minitimeSeptembre 29th 2010, 08:58

Décidément, cette Call Girl russe avait tout pour déplaire. Hum, à la réflexion, peut-être pas exactement tout, rectifia mentalement Elliot alors qu'il prenait vraiment le temps de la détailler du regard. Elle était plutôt mignonne, quoiqu'elle semblait jeune pour être dans ce milieu... Il faut dire que le Grand Nord était réputé pour ses trafics de drogue et de mineurs que des mafieux traînaient de maisons closes en maisons closes... La pauvre, elle avait dû vivre tant de choses tragiques et difficiles ! Il eut un brusque élan de compassion pour elle, jusqu'à ce qu'elle mette sa virilité et ses capacités en doute. Il avait l'air stressé ? Évidemment que tout allait bien se passer ! Il avait des années d'expérience derrière lui ! Et c'est pas pour autant qu'il était vieux ! Il allait assurer, il assurait toujours... Presque toujours... Roh, et puis pourquoi cette fille le fixait-elle avec tant de dédain ? Elle ne semblait pas convaincue elle-même qu'il en était capable ! Elle avait un regard qui pouvait congeler n'importe quel homme. Ces femmes du Grand Nord...!

Comme elle enchaîna sur autre chose, il préféra l'écouter avant d'en placer une. Qui sait quelles autres horreurs elle allait sortir pour le mettre mal à l'aise ! Ce qu'elle déclara le gela davantage sur place. Perplexe, il écarquilla les yeux, lui lançant un regard horrifié. Ainsi, c'était son père qui lui ordonnait de se prostituer pour le compte du Ministre ?! Mais il était arrivé où ? C'était quoi ce pays où les femmes étaient traitées comme des objets ? Il eut l'envie subite de transplaner et de retourner à sa vie d'avant qui lui paraissait d'un seul coup beaucoup moins atroce qu'au premier abord, mais en baissant les yeux sur Simone, il la la trouva si forte à combattre le froid avec sa seule carapace qu'il songea qu'il pouvait lui aussi faire un effort. Tant qu'on ne lui demandait pas de devenir un Chippendale, tout irait bien.

Il préféra couper court à cette étrange conversation lorsqu'elle en vint à parler de sa mère. O_o Ok, le sexe au Grand Nord était une sorte d'activité familiale. Elliot sentit quelque chose de désagréable remonter dans sa gorge et des larmes d'hystérie lui montèrent aux yeux. Il les retint avec force pour ne pas passer pour une femmelette, même s'il comprenait plus que jamais l'expression "le choc des cultures". En tous cas, il avait trouvé le pays idéal pour être abstinent. Même si au départ il avait été tenté par la proposition de la jeune femme, à présent, il se sentait écœuré par tout ce qui se rapprochait de... ça.

Il aurait voulu dire à la jeune fille que la vie n'était pas sensée être si dure, il aurait souhaité la prendre dans ses bras pour lui montrer à quoi ressemblait une étreinte (presque) sans arrière pensée, mais comme cela aurait paru trop bizarre, il se contenta de poser ses mains sur ses épaules et de dire platement, son regard plongé dans le sien :

"Je suis vraiment désolé."

Mouais. Elliot n'avait jamais été très doué pour trouver les mots qui réconfortent, et le regard que la jeune femme lui lança le renforça dans l'idée qu'il s'était totalement planté de méthode. Peut-être que les russes ne montraient jamais leurs sentiments ? Pfiou, il allait sacrément avoir du mal à s'y faire !

"C'est-à-dire que... je n'ai pas de tâche spécifique." dit Elliot quand elle lui proposa de lui faire visiter l'endroit où il allait travailler. "Enfin si, je dois faire quelque chose de précis, mais c'est inhabituel. Je ne pense pas que vous ayez déjà reçu des personnes qui travaillent dans la même branche."

Non pas qu'il cherchait à l'impressionner (enfin, juste un peu), mais il ne voyait pas comment expliquer le boulot qu'on lui avait donné. Lui-même n'était plus très sûre de la tâche qu'on lui avait confiée.

"Je dois entrer illégalement dans la Tour Ministérielle." dit-il d'un ton hésitant. "Mais je vous assure que c'est Vladimir -enfin, le Ministre- lui-même qui me l'a demandé ! Et puis, si j'étais un terroriste, je serais vraiment idiot de vous dire mon plan juste avant de le faire !"

Il eut un rire un peu idiot qu'il cessa en voyant le regard qu'elle lui jeta. Décidément, le courant ne passait pas. Ou plutôt, il avait l'impression de se prendre un choc électrique dès qu'il alignait deux mots face à cette jeune femme, comme s'il mettait les doigts dans une prise sous tension. C'était vraiment désagréable. Il espérait que les autres habitants soient plus conviviaux, sinon, il allait vite s'en retourner à Londres !

Baissant les yeux, il se souvint qu'il portait toujours Simone dans ses mains. D'un coup d'épaule, il fit basculer son sac à dos devant lui, et l'ouvrant, il plaça sa tortue entre deux de ses pulls en laine d'alpaga, afin qu'elle ait plus chaud. Puis, relevant la tête, il songea qu'il était temps de se présenter :

"Je suis Elliot McKee, mais je pense que vous le savez déjà puisque vous m'attendiez." dit-il en lui tendant la main. "Et vous, vous vous appelez comment ?"

Il essayait de paraître sympathique malgré tout. La mauvaise humeur de la jeune femme allait peut-être fondre comme une glace au soleil ? Il l'espérait de tout coeur, car il était trop épuisé pour endurer un pareil accueil plus longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.harry-potter-forum.com/personnages-valides-f7/elliot-mckee-completed-t61.htm http://www.harry-potter-forum.com/bible-de-vos-rp-s-f9/elliot-et http://www.harry-potter-forum.com/amis-et-ennemis-f12/elliot-ses-coupains-t224.htm http://www.harry-potter-forum.com/les-cachots-f69/a-coeur-ouvert-avec-rogue-fe-charline-rogue-t533.htm
Roksana M. Indeitseva

C’est amusant de ne pas respecter... Le règlement !

Roksana M. Indeitseva

Féminin AGE : 24
MESSAGES : 207
DATE D'INSCRIPTION : 24/08/2010

COPYRIGHT : riddle + maya05 ♥

I'm gonna kill someone today [Fe] Empty
MessageSujet: Re: I'm gonna kill someone today [Fe]   I'm gonna kill someone today [Fe] Icon_minitimeOctobre 6th 2010, 15:53

Elle ne comprendrait donc jamais les coutumes et expressions étrangères. Depuis longtemps elle savait que selon la culture, l'éducation ou la façon de vivre de chacun, on pouvait trouver différentes connotations aussi improbables les unes que les autres à n'importe quel mot. Mais en tant que Russe, elle n'avait connaissance que de celles de son pays. C'est pourquoi elle fut légèrement... choquée, quand il se mit à s'excuser sans qu'elle ne sache le pourquoi du comment. Elle en avait vu des anglais... Mais des comme lui, jamais ! Peut-être avait-il des problèmes psychologiques ? Et que le Ministre l'avait invité dans sa Cité simplement pour tenter toutes sortes d'expériences sur lui ? En tout cas, elle n'eut pas besoin de dire quoi que ce soit, son simple regard assassin et son air de mafieuse suffisant à lui faire lâcher ses épaules. De quel droit il l'avait touché d'abord ? Suspect

Sa tentative pour la rendre complètement folle en montrant qu'il n'était pas comme les autres employés du coin échoua lamentablement. Elle resta complètement de marbre, les bras croisés, la tête légèrement penchée, attendant qu'il ait finit de parler. Seulement, cette posture de totale indifférence disparut rapidement. Elle se redressa soudainement quand il se mit à faire part du travail qu'on lui avait confié. Entrer illégalement ? C'était stupide. Enfin, surtout sachant que c'était Vladimir qui l'avait ordonné. Il voulait quoi, encore rajouter des statues pour surveiller l'entrée ? Faire comme dans Fort Boyard et obliger chaque visiteur à faire face à un tigre et son énigme avant d'avoir l'autorisation de passer ? Franchement, les hommes politiques du coin prenaient de plus en plus la grosse tête. Il pensait vraiment qu'il était possible d'entrer dans cet endroit sans y avoir été invité ? Et l'autre imbécile en face qui rigolait ! Il ne semblait pas avoir conscience de ce qui l'attendait, le petit ! Quoi qu'il était plus grand qu'elle. Mais quand même ! Pour quelles raisons essayer de passer au travers des "barrières de sécurité" de la Cité ? Incroyable... Vraiment, des fois, elle se demandait si elle ne ferait pas mieux de déménager en Australie, pour se retrouver loin de tout ces gens bizarres qui l'entouraient...

Il était vraiment spécial, pour caler de la sorte sa tortue dans son sac. Ça n'avait pas du tout l'air confortable... Enfin, qu'est-ce qu'elle en avait à faire ! Elle détestait cette Simone ! Pourquoi est-ce qu'elle devrait s'inquiéter pour le bien être de cet animal nuisible ? Aucun intérêt ! Son regard froid et distant défiant la bête qui ne tarda pas à se cacher plus profondément dans le sac. Elle était effrayante à ce point ? Ne voulant pas perdre son temps à observer un reptile peureux, elle se tourna de nouveau vers l'anglais. En moins de temps qu'il n'en fallait pour dire "Oups", il se retrouva à lui tendre sa main. Hm, elle avait loupé un chapitre ? Elle n'avait pas très bien comprit ce qu'il avait dit juste avant... Il avait sans doute du se présenter... Elle n'était pas réellement douée pour se concentrer sur deux choses à la fois.

"Ah oui, Ebiotte Miky. Je me souviens maintenant ! Ebiotte... C'est pas un prénom ça... Y'a des parents vraiment sadiques avec leurs enfants sur cette Terre..."

Elle avait encore beaucoup de mal avec l'accent, pas de sa faute si tout était déformée à cause de sa prononciation à la russe et son ouïe trop habituée à la façon de parler de ses congénères. Trop préoccupée à se questionner intérieurement sur l'origine du prénom étrange qu'il portait, elle en oublia presque qui se tenait juste à ses côtés. Heureusement, elle reprit rapidement ses esprits, et même si son air exprimait toujours une certaine méfiance, elle se décida à lui serrer la main, juste histoire de pas le laisser là comme un imbécile le bras dans le vide.

"Roksana Indeitseva. Oui je sais, c'est beaucoup plus classe !" Dit-elle avec un léger sourire qui changeait radicalement de l'expression meurtrière qu'elle affichait depuis un moment.

Elle n'avait pas l'habitude d'utiliser de son véritable prénom lorsqu'elle se présentait à des étrangers, elle se servait plutôt d'une version américanisé afin de passer plus inaperçue, mais comme elle se trouvait dans son pays natal, autant jouer le naturel. Lâchant la main de "Miky", et replaçant une mèche brune derrière son oreille, elle le fixa sans sciller, une légère pointe d'inquiétude dans le regard, et peut-être aussi un peu de pitié.

"C'est bizarre de saluer quelqu'un qui va bientôt mourir comme ça..." Sa gorge se serra en même temps qu'elle prononça cette simple phrase. "Je veux dire... Personne ne peut atteindre la Cité aussi facilement. Après, y'a toujours la possibilité de revenir en plusieurs morceaux, avec quelques membres en moins, ou seulement des troubles mentaux prononcés... Mais ne pas revenir du tout, c'est d'avantage probable. Ca fait peur, non ? Je trouve aussi."

Non, son but n'était pas de l'effrayer au possible pour le forcer à partir aussi vite qu'il était arrivé. Même si au fond, elle avait sans doute raison. Elle ne l'avouerait sans doute pas mais à sa place, quelles qu'en soit les raisons, elle n'aurait jamais accepté une telle proposition de la part du Ministre, elle préférait encore rester enfermée dans une cave pleines de grenouilles sans boire et manger pendant un mois. On peut donc supposer qu'elle avait un certain respect et une légère admiration envers lui de ce côté là... Sauf qu'elle préfère dire qu'il est pitoyable et qui doit vraiment être déprimé pour en venir à de tels extrêmes.

"Et tu sais quoi sur les protections du coin ? C'est pas gênant si je te tutoies ? Non parce que le "vous" ça fait trop... sérieux, et ça me vieillit... C'est perturbant. Même si je suppose que ce serait plus adapté pour moi de vouvoyer un de mes aînés... C'est le fait d'être mal rasé qui te donne le look d'un homme de quarante ans ou c'est juste naturel ?"


Dernière édition par Roksana M. Indeitseva le Octobre 7th 2010, 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.harry-potter-forum.com/presentation-des-personnages-f4/roksana-mikhailievna-indeitseva-100-t3381.htm#67686 http://www.harry-potter-forum.com/bible-de-vos-rp-s-f9/les-delir http://www.harry-potter-forum.com/amis-et-ennemis-f12/roksana-i-don-t-need-an-happy-ending-t3429.htm
Elliot E. McKee

Alias Ebiotte Miky xD


Elliot E. McKee

Féminin AGE : 30
MESSAGES : 3015
DATE D'INSCRIPTION : 12/06/2010

ILLUSTRATION PERSONNELLE : Autres comptes : Aliénor de Maurpassant, Song Mei Li

COPYRIGHT : Natoune

I'm gonna kill someone today [Fe] Empty
MessageSujet: Re: I'm gonna kill someone today [Fe]   I'm gonna kill someone today [Fe] Icon_minitimeOctobre 7th 2010, 19:40



I'm gonna kill someone today [Fe] Th2111142 I'm gonna kill someone today [Fe] 100227081614539895530529Ceux qui errent
ne sont pas
toujours perdus.

Feat. Roksana & Elliot

Elliot se rendit compte trop tard qu'il n'aurait pas dû la prendre par les épaules. Apparemment, cette jeune femme n'aimait pas les rapprochements ni les marques d'affection. Non pas qu'il voulait faire d'elle sa meilleure amie, mais un peu de chaleur humaine -sans aucune arrière pensée- ne lui aurait pas fait de mal. Le chemin avait été long jusqu'au Grand Nord, et même lorsqu'il était encore en Angleterre, il était seul comme une huître. Mais, comme cette russe était aussi accueillante qu'un glaçon planté dans un pingouin, il préféra garder ses distances. Il n'était plus possible de penser qu'elle était une Call Girl, car habituellement, ce genre de filles attendaient d'être touchées... C'était un peu leur boulot.

Cependant, il lui avait tout de même tendu la main, car après tout, c'était un geste poli pour se présenter convenablement. Les russes n'étaient pas spartiates à ce point ! Après un coup d'oeil suspicieux, la jeune femme la serra avec autant de froideur que possible, puis déforma totalement son nom et son prénom. Suspect A cet instant précis, il détesta plus que jamais l'accent russe.

"Non, c'est Elliot McKee" répéta-t-il en articulant le mieux possible. "Mais appelez-moi juste ELLIOT. Et ce n'est pas un prénom affreux. Si vous connaissiez mon second prénom, là vous pourriez me charrier !"

Il songea que si elle se concentrait sur un seul mot, elle aurait plus de chance de bien s'en souvenir. Et de quel droit l'insultait-elle en disant que son prénom à elle était beaucoup plus classe ? Roksana, ça faisait penser à un vieux bouquin qui parlait d'un type avec un long nez... Vraiment nul de s'appeler comme la nana de ce mec. Elliot ne lui fit pas partager sa réflexion car elle ne connaissait sûrement pas Cyrano de Bergerac. Les russes devaient juste connaître Staline, Poutine et Lénine. Que des noms en -ine. Même pas d'originalité.

Malgré tout, le petit sourire que fit la dénommée Roksana en crânant légèrement sur son nom sembla faire fondre la glace qui était autour d'elle. Comme elle était jolie, d'un seul coup ! Elle était disparue la sorcière des neiges ! Elliot se surprit à lui rendre son sourire, un peu incertain. Après tout, cette fugace expression sympathique pouvait disparaître d'un instant à l'autre. Néanmoins, il décida d'en profiter, puisque la vie n'était pas décider à lui offrir plus qu'un simple sourire. On s'en contenterait...

Il fut d'autant plus touché par l'inquiétude dans son regard. Une chose qu'il avait déjà vu dans les yeux des filles lorsqu'il vantait ses mérites sur ses missions particulièrement dangereuses. Seulement, elle cassa très vite son sentiment de supériorité avec sa verve qui semblait être habituelle. Elliot déglutit avec peine en l'entendant énoncer ce qu'il risquait de lui arriver s'il franchissait la Cité Rouge en catimini, car elle paraissait si sérieuse que cela en était à la fois déconcertant et effrayant.

"Ah ouais ? Plusieurs morceaux... troubles mentaux... membres en moins..."

Il balbutia quelques mots sans aucun sens en ayant l'impression qu'ils pesaient une tonne chacun. Il prenait conscience seulement maintenant de la situation dans laquelle il s'était fourré. Il aurait dû se méfier de se Vladimir : un type qui recrute les mecs bourrés dans un bar, c'était louche. Seulement voilà, maintenant, il s'était engagé dans cette folle aventure ! Allait-il faire machine arrière ? Allait-il se comporter comme une poule mouillée en se fiant seulement à ce qu'une jeune femme de mauvaise humeur lui avait dit ? Non, il valait mieux que ça ! Il voulait devenir un autre homme, et rien de l'arrêterait ! Enfin... sauf s'il avait des membres en moins. Ca serait dur d'accomplir sa mission sans bras ni jambes... Sans tête non plus, d'un côté. Il y penserait au moment de franchir la Tour Ministérielle. Il allait devoir monter un plan en béton.

Profondément inspiré par ce défi à relever, Elliot en avait presque oublié Roksana. Presque, car son joli minois restait ancré dans sa mémoire.

"Vous êtes la plus belle chose que j'ai vu... depuis que je suis arrivé au Grand Nord."

Ces paroles avaient franchi ses lèvres à une vitesse ahurissante, si bien qu'il n'avait rien pu contrôler. Shocked Il la fixa, la bouche entrouverte et l'air hagard, se demandant s'il avait vraiment osé dire cette fadaise ou s'il l'avait juste songé très fort. Il détestait quand ses pensées se traduisaient instantanément en mots ! Perdu, il bégaya quelque chose d'incompréhensible puis écarquilla les yeux en entendant sa dernière effronterie.

"Je n'ai PAS quarante ans !" s'écria-t-il d'un ton outré et un peu plus aigu qu'à l'ordinaire. "Je n'ai QUE trente-trois ans !"

Ce n'était guère mieux, mais au moins, c'était encore la trentaine ! Piqué à vif par sa remarque, il enchaîna :

"De toutes façons, ce genre de remarques ne me touche pas venant d'une ado ! C'est vrai quoi, tu n'as pas fini ta puberté, non ? Ça se voit !"

Ouh, ça faisait mal. Pour elle. Sa dernière phrase insinuait que Roksana n'avait pas les formes d'une femme, et donc indirectement qu'elle n'était pas sexy... Elliot y était sûrement allé un peu fort, surtout qu'elle ne paraissait pas si enfantine et qu'elle l'attirait assez... bref, il n'allait pas entrer dans les détails. Après tout, c'était la première fille potable qu'il voyait depuis des journées de marche. Même Madame de Fontenay lui aurait paru sexy ! Tout compte fait, il n'en était peut-être pas à ce point-là...

L'air de rien, il avait spontanément tutoyé Roksana. Se souvenant de sa première question, il reprit d'un ton plus calme, quoique toujours un peu agacé :

"Je ne connais rien des protections qu'il peut y avoir. Je viens d'arriver, et pendant que je marchais et que je luttais pour survivre, j'avais du mal à trouver du temps pour me pencher sur les défenses d'une Cité débile... On bouge ? Comme ça tu me montres directement ce qui est si intéressant à voir."

Et, pour illustrer ses propos, Elliot balança son sac à dos sur son épaule (sans un égard pour la pauvre Simone qui devait étouffer à l'intérieur) et avança d'un pas décidé... sans savoir vraiment dans quelle direction aller.

I'm gonna kill someone today [Fe] 48318
Revenir en haut Aller en bas
http://www.harry-potter-forum.com/personnages-valides-f7/elliot-mckee-completed-t61.htm http://www.harry-potter-forum.com/bible-de-vos-rp-s-f9/elliot-et http://www.harry-potter-forum.com/amis-et-ennemis-f12/elliot-ses-coupains-t224.htm http://www.harry-potter-forum.com/les-cachots-f69/a-coeur-ouvert-avec-rogue-fe-charline-rogue-t533.htm
Roksana M. Indeitseva

C’est amusant de ne pas respecter... Le règlement !

Roksana M. Indeitseva

Féminin AGE : 24
MESSAGES : 207
DATE D'INSCRIPTION : 24/08/2010

COPYRIGHT : riddle + maya05 ♥

I'm gonna kill someone today [Fe] Empty
MessageSujet: Re: I'm gonna kill someone today [Fe]   I'm gonna kill someone today [Fe] Icon_minitimeOctobre 8th 2010, 17:33

(J'ai pas encore relu, vu que je dois partir là, mais je vais voir si j'ai le temps de le faire en venant x) doit sans doute y avoir des incohérences à des moments, désolée ! ^^')

Pas la peine de s'énerver pour un prénom ! Il pouvait s'estimer heureux qu'elle n'ai pas décidé de l'appeler "Elionne" ! Pourquoi il devait toujours autant se plaindre ? Il ne pouvait pas se contenter de regarder les bons côtés en se disant qu'elle aurait pu faire bien pire si elle l'avait voulut ? De toute manière, ce n'était pas volontaire - pour une fois. Elle n'avait rien à se reprocher. C'est lui qui n'était pas sur la même longueur d'onde qu'elle, à croire qu'ils n'avaient pas les même valeurs.

"Toutes mes excuses, Monsieur MC-KEE. Je tâcherais de ne plus critiquer votre prénom en votre présence. E-LLI-OT est un magnifique prénom que vous devez être honoré de porter."

Ajoutez à cela une petite révérence exagérée, et vous pourrez admirer l'hypocrisie loin d'être dissimulée de la jeune russe sans grand problème. C'est juste que ça l'amusait. Bien sûr que ce n'était pas très sympathique, vu tout ce qu'il avait du endurer avant d'arriver ici, mais elle ne pouvait pas non plus se forcer. Ses remarques venaient naturellement, c'est comme si tout chez cet anglais l'y incitait ! Il la provoquait simplement en se tenant là devant elle, bien qu'il n'en ai pas conscience, et elle non plus en fait... Ou alors, elle avait besoin de se défouler sur quelqu'un et de relâcher sa pression une bonne fois pour toute, allez savoir.

Étrangement, c'est à ce moment là, alors qu'elle dissertait intérieurement sur l'irritation que lui procurait la présence de l'étranger, qu'elle se mit à montrer un visage légèrement plus... sympathique. Ce n'était pas non plus extraordinaire. En fait, ça lui arrivait assez souvent. Seulement pas ces derniers temps.
Se sentant concernée par la situation de l'étranger qui s'annonçait assez... négative, elle se chargea de lui énumérer chacune des probables options qui l'attendaient dans un futur plus ou moins proche. Qu'on se mette d'accord, elle voulait seulement lui faire comprendre qu'il n'était pas un super-héros, et qu'il n'y arriverait pas aussi bien qu'Hulk quand il défonce une canette métallique. Elle se mit donc à jouer son guide, chargée de le remettre sur le chemin de la raison, lui faire comprendre que quoi qu'il en soit la vie n'est qu'illusion, qu'elle ne dure que le temps d'un songe, peu importe les actions que l'on accomplit entre temps, et qu'il n'était pas nécessaire de se conduire si brutalement à la mort, malgré que cette dernière était le chemin a emprunté vers l'éternité (merci à Jean de Sponde pour ces poèmes qui ont inspiré cette analyse, assez pessimiste, de l'existence humaine o_O).

Elle ne pouvait pourtant nié être surprise qu'il ne soit pas déjà parti en courant. Il faisait preuve d'un acharnement et d'une ténacité assez remarquable, malgré qu'il est marqué un temps d'hésitation, il n'en restait pas moins décidé à accomplir sa tâche. Et bien, ça allait être marrant, tiens. Mais s'il ne voulait pas être renvoyé chez lui aussi vite qu'une carte à la poste (excepté en temps de grève), il avait intérêt à faire d'avantage attention à ce qu'il lui dirait, si jamais ils se recroisaient... Elle pensa un instant avoir été victime d'une hallucination auditive. Mais l'expression qui restait figé sur son visage lui indiquait que non, elle avait bien entendu ce qu'elle pensait avoir entendu. Ce n'était pas qu'elle n'aimait pas les compliments, au contraire, elle était comme tout le monde après tout. Mais venant d'un vieillard paumé, perturbé par le changement climatique et le décalage horaire, sans doute un peu timbré sur les bords et inconscient... Devait-elle vraiment le prendre comme un compliment ? De plus, s'il voulait l'amadouer, il aurait pu éviter le "depuis que je suis arrivé au Grand Nord" ! Il n'était même pas arrivé depuis longtemps ! La seule chose qu'elle réussit à répliquer fut une remarque sur son âge, qu'elle ignorait à vrai dire. Mais son ordre de grandeur était plutôt bien visé... Après tout, trente trois ans, c'est toujours plus proche de quarante que de vingt cinq...

Le reste la choqua beaucoup plus. Une adolescente ? Elle se jeta un rapide coup d'oeil avant de relever les yeux sur lui, le regard sombre et son semblant de sourire ayant complètement disparut. Alors c'est comme ça qu'il la remerciait pour avoir prit soin de sa tortue comme elle l'avait pu ? Imaginait-il dans quelles conditions elle avait du vivre pendant cette horrible semaine ? Elle avait même fait l'effort de s'habiller de manière respectable aujourd'hui ! Ce n'était pas si désavantageux que ça ! Encore, si elle était arrivée avec sa tenue de travail, je dis pas, mais là... Il n'avait en aucun cas le droit de faire une remarque pareille. Elle n'avait jamais rien dit de mal, elle constatait simplement les faits, il n'était pas dans son état le plus avantageux. Alors que franchement, Roksana... C'était Roksana ! Elle se sentait affreusement vexée, d'autant plus qu'il se permettait de changer de sujet si directement, sans lui laisser le temps de répliquer. Elle allait l'écraser contre le sol comme une crêpe, lui arracher les dents une par une, le rendre muet, sourd, aveugle, et chauve.

"C'est pas à gauche, c'est à droite." Dit-elle d'un ton sec alors qu'il commençait à partir, sans cependant bouger d'un pouce, ni même lui adresser un seul regard. "C'est à droite, qu'on trouve les habitants les plus anciens de la cités. Sans doute la première chose à laquelle un pervers intéressé par les personnes âgées doit tenir compte ! En plus, ça tombe bien, Svetlana a perdu son mari il y a peu, elle ne devrait sans doute pas dire non à un peu de consolation, si ça peut vous faire plaisir à tout les deux...

Les bras croisés, la tête baissée, elle ne dissimulait en aucun cas sa frustration. Svetlana était l'une des plus anciennes de toute la Cité. Elle avait connu les débuts de Vladimir, avait eu six enfants, une vingtaine de petits-enfants, et bien une trentaine d'arrière à son actif. Pourtant, elle était loin d'être affalée toute la journée... Tout le monde la suspectait de se concocter des potions pas très légales pour garder la forme.

"Le Ministre est de moins en moins compétent à ce que je vois. Il préfère engager des obsédés sur un coup de tête plutôt que de réfléchir avant d'agir... Malheureusement... Non, heureusement, je ne suis pas dans la possibilité de t'aider à accomplir ta tâche, tu es donc condamné, navrée de te l'annoncer."

Subtile ? Toujours. Elle était énervée, oui, mais pas encore au point d'exploser. Ce n'était pas non plus une raison pour la mettre à bout ! Néanmoins, elle n'avait pas terminé. Elle était peut être susceptible comme personne, loin d'être accueillante, bornée et bien d'autres encore, elle avait une qualité incomparable : elle pouvait comprendre les autres. Waouh, n'est-ce pas ?

"Eh, le vieillard, fais attention à ta tortue quand même, déjà que ça doit pas être terrible comme moyen de transport le sac à dos !" Lança-t-elle à l'égard d'Elliot, en poussant un soupir et en daignant le rejoindre quelques mètres plus loin. "Bon. Premièrement, je ne suis pas une ado complètement ringarde, d'accord ? J'ai vingt-trois ans ! C'est vrai que ça doit être très jeune pour toi, mais pas à ce point." Elle se tenait droit devant lui, se sentant un peu petite quand même, mais ne cillant pas d'un millimètre. "Deuxièmement, comme je suis gentille, je te présenterais à Svetlana. Mais plus tard, là, c'est l'heure de la sieste. Troisièmement... Vladimir a indiqué un endroit où tu pourrais dormir ? Sinon, y'a une auberge pas loin. Tout droit à partir d'ici, et le premier virage à gauche. Je sais plus le nom, mais l'enseigne est orange, ça m'avait marqué la première fois. Oh puis autant faire simple... Suis moi, et observe bien autour de toi pour retrouver ton chemin en cas de besoin."

Sans attendre, elle dépassa le britannique d'un pas décidé, les mains dans les poches de son jean, alors que le temps avait l'air de se rafraîchir. Elle avait elle-même apprit seule à reconnaître les lieux. La première fois qu'elle était venue ici, c'était avec son père, il y a un bon moment maintenant. Elle s'était aventurée toute seule dans le coin et s'était retrouvée je ne sais où au milieu des diverses ruelles. C'est en se guidant grâce aux vitrines qu'elle avait réussit à revenir sur ses pas. On est intelligente, ou on l'est pas !

"Dernièrement... Si je fais ça, c'est juste parce que tu fais pitié, d'accord ? J'ai pas envie de jouer la guide russe bilingue et sympathique toute la journée, c'est fatiguant de parler anglais. Et je dois retourner à la réserve."

Elle afficha une moue impatiente pendant quelques secondes. Elle se sentait mal quand elle n'avait pas sa dose de dressage de la journée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.harry-potter-forum.com/presentation-des-personnages-f4/roksana-mikhailievna-indeitseva-100-t3381.htm#67686 http://www.harry-potter-forum.com/bible-de-vos-rp-s-f9/les-delir http://www.harry-potter-forum.com/amis-et-ennemis-f12/roksana-i-don-t-need-an-happy-ending-t3429.htm
Elliot E. McKee

Alias Ebiotte Miky xD


Elliot E. McKee

Féminin AGE : 30
MESSAGES : 3015
DATE D'INSCRIPTION : 12/06/2010

ILLUSTRATION PERSONNELLE : Autres comptes : Aliénor de Maurpassant, Song Mei Li

COPYRIGHT : Natoune

I'm gonna kill someone today [Fe] Empty
MessageSujet: Re: I'm gonna kill someone today [Fe]   I'm gonna kill someone today [Fe] Icon_minitimeOctobre 11th 2010, 12:19



I'm gonna kill someone today [Fe] Th2111142 I'm gonna kill someone today [Fe] 100227081614539895530529Ceux qui errent
ne sont pas
toujours perdus.

Feat. Roksana & Elliot

Elliot lança un drôle de regard à Roksana lorsqu'elle fit semblant de se rattraper pour sa maladresse de l'avoir appelé "Ebiote Miky". Elle avait un ton tellement appuyé et emprunté qu'il en saisit toute l'ironie. Elle se fichait de lui, très bien. En attendant, il était fier de son prénom. Il ne voulait pas que n'importe quelle pimbêche russe le déforme.

Evidemment, il n'avait pas choisi la bonne direction. Ce n'était pas étonnant puisqu'il ne savait même pas où il se trouvait ! Et voilà que la jeune femme lui indiquait une voie toute tracée pour aller dans une maison de retraite ou je-ne-sais-quoi ! Faisait-il vraiment aussi vieux que ça ? Non, il pensait plutôt qu'elle avait été piqué à vif par ses dernières réflexions sur son côté juvénile. Il n'aurait peut-être pas dû frapper aussi fort. Il y avait des paroles beaucoup plus blessantes que des coups de poignard. Il l'avait appris à ses dépens, lors de la dernière révélation de Charline, et voilà qu'il en profitait pour se défouler sur une jeune femme dont il ne connaissait rien. C'était mesquin et surtout, c'était plutôt mal parti pour se faire des amis dans ce pays, s'il continuait comme ça. Pris d'un remord, il aurait voulu faire machine arrière pour s'excuser auprès de Roksana pour les paroles qui avaient dépassé ses pensées, mais elle revint à la charge tant et si bien qu'il ne ressentit pour elle que du sarcasme et une envie impatiente de se venger.

Il daigna se retourner lorsqu'elle parla de Simone, et il se contenta de tapoter son sac à dos en ajoutant :

"Ne vous en faites pas pour elle, je sais très bien m'en occuper. ça fait 5 ans que je l'ai, et c'est la seule qui m'a toujours été fidèle."

Dit comme cela, ça sonnait assez bizarre. D'ici à ce que Roksana le considère comme un zoophile, on n'était pas loin. Après tout, elle pensait déjà qu'il était un vieux pervers obsédé, alors tout compte fait, une fausse info de plus ou de moins...

La jeune femme l'avait rejoint et marchait à ses côtés, tout en continuant de se justifier sur son âge. Elliot roula des yeux, prenant son mal en patience, puis poussé à bout, il s'arrêta brusquement et se planta devant elle, si vite qu'elle faillit lui marcher dessus.

"Bon, premièrement, je me contrefous de Svetlana. Je n'aime pas me taper des fossiles, si c'est ça que tu veux savoir. Et puis arrête un peu de me provoquer parce que j'ai l'impression pas nette que tu essaies de me draguer et franchement, des russes chiantes, je préfère pas tester. Niveau filles, les anglaises sont déjà suffisamment prise de tête pour tout la gente féminine de la planète ! Je veux pas devenir eunuque ni moine, c'est pas ce que je veux dire, je veux juste que tu te contentes de m'amener là où je dois aller et on s'en tient là. Après, tu pourras aller dans la réserve de qui tu veux."

Il avait peut-être été un peu sec, mais il avait des kilomètres dans les pieds, il portait sur son dos le peu d'affaires qui lui restait (il avait fait louer son appartement londonien meublé et aménagé) et son univers social se résumait à une tortue dépourvue de cordes vocales, donc il y avait de quoi péter un câble. Une fois sa réplique finie, Elliot poursuivit son chemin jusqu'à l'auberge dont avait parlé Roksana, entra à l'intérieur et demanda une chambre. Bien entendu, l'hôtesse d'accueil ne comprit pas un traître mot. Il sentait qu'il allait s'éclater au Grand Nord.

"Je veux une chambre ! UNE CHAMBRE !" articula-t-il autant qu'il put. "Pour dodo !"

Parler comme cela n'allait certainement pas l'aider, et, désemparé, il se tourna vers Roksana avec un air impatient.

"Plus vite tu lui diras de me donner une chambre, plus vite je disparaîtrai de ta vie. C'est toi qui vois." lui dit-il en constatant qu'elle n'avait pas bougé d'un pouce.

Heureusement, comme un miracle inespéré, l'hôtesse tendit une clé à Elliot avec un sourire. Il s'en saisit et suivit la direction que la femme lui indiqua. En haut de l'escalier, à droite, apparemment. Il espérait avoir bien compris. Sans attendre, il monta les marches en colimaçon et une fois arrivé sur le palier du premier étage, il ouvrit la première porte à droite. Le spectacle qu'il découvrit alors lui fit écarquiller les yeux : deux jeunes femmes en tenue légère prenaient leur petit déjeuner, et lorsqu'elles levèrent les yeux vers Elliot, elles poussèrent de grands cris tout en disant des paroles incompréhensibles. Sautant de leurs tabourets, elles s'élancèrent vers lui avec leurs tasses bouillantes, prêtes à lui jeter dessus.

Elliot ne perdit pas de temps à fermer la porte et à se ruer sur celle d'après, toujours à droite.

"Espérons que celle-ci est la bonne..." dit-il comme une prière alors qu'il enfonçait la clé dans la serrure.

Ne préférant pas regarder Roksana -qui l'avait suivi pour une obscure raison- il ouvrit la porte tout doucement, prêt à la fermer au moindre hurlement, puis la laissa claquer contre le mur en voyant qu'il n'y avait aucun danger. La chambre, malgré son aspect rudimentaire, était équipée du nécessaire : un grand lit qui trônait au milieu de la pièce, une table de nuit avec une vieille lampe style art déco, une porte fenêtre qui donnait sur un petit balcon, et devant cette fenêtre, une petite table ronde avec deux tabourets. Derrière se trouvait une étagère sur laquelle était disposée quelques boites de conserve et des bouteilles de vodka. Elliot émit un gloups à peine audible, se demandant s'ils connaissaient l'eau minérale au Grand Nord. En avançant quelque peu, il découvrit un coin salle de bains à sa gauche, élégamment cachée par un paravent brodé.

"Bon, ma virilité va en prendre un coup dans une chambre aussi coquette."
déclara-t-il tout en posant délicatement son sac à dos sur le lit.

Il ouvrit son sac et en sortit Simone qu'il laissa vagabonder sur la couverture duveteuse. Après quoi, il décida de se mettre à l'aise. Il enleva bonnet et écharpe, puis fit coulisser le zip de son blouson pour le faire tomber de ses épaules. Il enleva son pull, son tee-shirt, et en se tournant, alors qu'il avait les mains sur le bouton de son jean, il sursauta en voyant Roksana dans l'embrasure de la porte.

"Ah, vous êtes toujours là ?!" s'écria-t-il en restant figé, les yeux ronds.

Oui, elle était toujours là. Elle le matait ou quoi ? Shocked Suspect Elliot préféra attraper son tee-shirt et le mettant devant lui d'un air suspicieux, il demanda d'un ton ironique :

"Vous voulez me chanter une berceuse ?"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.harry-potter-forum.com/personnages-valides-f7/elliot-mckee-completed-t61.htm http://www.harry-potter-forum.com/bible-de-vos-rp-s-f9/elliot-et http://www.harry-potter-forum.com/amis-et-ennemis-f12/elliot-ses-coupains-t224.htm http://www.harry-potter-forum.com/les-cachots-f69/a-coeur-ouvert-avec-rogue-fe-charline-rogue-t533.htm
Roksana M. Indeitseva

C’est amusant de ne pas respecter... Le règlement !

Roksana M. Indeitseva

Féminin AGE : 24
MESSAGES : 207
DATE D'INSCRIPTION : 24/08/2010

COPYRIGHT : riddle + maya05 ♥

I'm gonna kill someone today [Fe] Empty
MessageSujet: Re: I'm gonna kill someone today [Fe]   I'm gonna kill someone today [Fe] Icon_minitimeOctobre 25th 2010, 17:44

Cinq ans ? Elle plaignait la pauvre Simone qui devait le supporter depuis tout ce temps. Comment pouvait-il savoir si elle était heureuse en plus ? Elle savait parler peut-être ? A moins qu'il ne sache parler le tortuien... Mieux valait qu'elle ne s'attarde pas sur ce sujet, elle risquerait d'être surprise parce qu'elle pourrait découvrir.

Il lui paraissait déjà assez étrange comme ça, et encore d'avantage quand il se mit à lui bloquer le passage soudainement. Elle allait lui demander s'il avait un problème quand il prit la parole de manière aussi brusque que lorsqu'il s'était placé devant elle. Qu'est-ce qu'elle avait bien pu dire ou faire de mal pour qu'il soit aussi "méchant" ? Elle faisait simplement son possible pour l'habituer à la société russe magique ! Bon d'accord, ils étaient loin de tous se comporter comme elle, très loin même. Elle était la plus en tort dans l'histoire, c'est elle qui devrait s'excuser, se faire pardonner, lui accorder monts et merveilles pour rattraper son comportement si détestable. Seulement, elle avait ce qu'on appelait une certaine fierté, et ce bien malgré elle. Peu importe qu'elle ait conscience de ses erreurs et de sa bêtise, elle ne lâche pas facilement. Foutu caractère !

Elle eut assez de mal à comprendre l'allusion de son emploi de "fossile". Pour elle, c'était un mot uniquement employé pour désigner des restes d'espèces animales ou végétales conservés dans la roche. Pourquoi voudrait-il donc les taper ? Ce n'est qu'après une longue réflexion intérieure qu'elle finit par comprendre le sens caché de sa phrase. Seulement, la concentration que cela lui avait demandé lui fit perdre le fil de ce qu'il lui racontait. Il préférait draguer les russes en les provoquant ? Les anglaises sont les plus chiantes de la planète ? Il veut amener des moines là où il doit aller ? Une réserve de Quituveux ? C'es quoi un quituveux ? Une nouvelle espèce de dragons inconnus de la population du Grand Nord jusqu'à aujourd'hui ? Impossible, son père savait tout sur tout à ce sujet ! Oh mon dieu, il allait finir par lui donner mal au crâne cet homme moumoute s'il continuait de parler aussi vite !

"Je pense que je suis en train de faire face à un problème de compréhension non négligeable... Excuse-moi... Excuse-moi... ET OH ARRÊTE TOI DEUX SECONDES L'ESQUIMAU !"

Il ne l'attendait même pas. Sans se soucier de savoir si oui ou non elle avait comprit le sens de ses paroles, il avait continué son chemin. Elle du accélérer le pas pour pouvoir le rattraper, cherchant encore la signification de sa précédente tirade, et avant qu'elle n'ait le temps de dire "Ouf !", ils étaient déjà rendu à l'auberge. Que c'était perturbant de jouer la guide.. Elle ne comprenait plus rien, à croire que c'était elle la touriste vu son heure totalement déboussolé ! Il lui parlait à elle là ? Pourquoi voudrait-elle une chambre avec lui ? C'était vraiment un pervers dans ce cas ! Elle avait raison (comme toujours) ! A moins qu'une nouvelle fois encore, elle est mal traduit ce qu'elle avait entendu. Finalement, le stade bilingue était encore loin devant elle !

Sans savoir pourquoi, elle se mit à le suivre dans l'escalier, puis dans le couloir. A vrai dire, elle était assez coupée de ce qui l'entourait, elle-même ignorant ce qu'elle devait faire maintenant. Même les cris horrifiés des deux jeunes femmes surprises par "Ebiotte" ou les remarques diverses et variées que ce dernier se faisaient à lui-même ne suffirent pas à la sortir de sa transe. Ne prenant pas la peine de fermer la porte, ce qu'on ne lui avait de toute manière pas demandé de faire, elle s'adossa au mur le plus proche, le regard dans le vide, sans vraiment prêter attention à la tenue maintenant beaucoup moins adaptée au climat du plus ou moins jeune McKee, jusqu'à ce qu'il lui adresse directement la parole.

"Hm ? Oh, on est déjà arrivés à la chambre... J'avais pas remarqué !" Elle-même étonnée, elle n'en avait l'air que plus bizarre. C'est vrai, c'est pas comme si elle dormait debout ou qu'elle avait prit des substances illicites. Elle était dans son état normal, et c'était sans doute le plus effrayant. "Je connais pas de berceuse... Enfin si, mais seulement des russes, et ça a aucun sens de chanter quelque chose que tu comprendrais pas. En plus, c'est pas que je chante mal mais... Pourquoi je devrais te chanter quelque chose d'abord ? Je chante jamais rien pour personne ! Tu seras pas le premier à bénéficier d'un si grand honneur ! Manquerait plus que ça !"

Non non, Roksana n'était pas du genre à divaguer sans raison, voyons. Tout en commençant à s'attarder sur ses talents de chanteuse quasi-inexistants, elle avait fait le tour de la pièce, sans le moins du monde se soucier de ce que pourrait dire l'autre occupant de la pièce. C'est vrai, c'était pas poli du tout de visiter sans autorisation, mais qui a dit qu'elle était respectueuse ? C'est un vrai petit démon au fond, méfiez-vous. I'm gonna kill someone today [Fe] 664572 (comme si elle faisait peur !)

"... Dis-moi, tu comptes te donner en spectacle devant tout les clients ? Parce que si c'est pas le cas, à ta place, je fermerais la porte. Les gens sont de nature curieuse ici."

Vous ne rêvez pas, elle ne compte même pas s'en aller. Et c'est qui qui aurait presque commit un meurtre tout à l'heure car elle était soit-disant attendu au travail, hein ? Pourtant elle se contenta de prendre place sur le lit, près de la tortue, qu'elle regardait d'un air curieux et intrigué. Un si petit animal qui allait vivre tant de chose... ça mériterait presque un roman, ou un film. Voir les deux, pourquoi pas ?

"Pourquoi une tortue ? Parce que c'est original, calme et que ça prend pas de place ? Les koalas c'est bien aussi, ou les kangourous ! Sauf que ça saute dans tout les sens et que ça grandit vite... Moi j'aime bien quand ça prend de la place et que ça bouge partout. Je trouve ça ennuyeux de s'occuper d'un animal ordinaire... Quand j'étais petite, très très petite, je voulais adopter un requin, mais pour ça j'aurais du déménager. Puis finalement les dragons c'est mieux. Tu devrais essayer."

Un monologue de plus ou de moins, on était plus à ça près. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres, alors qu'elle levait la tête vers Elliot. Seulement quelques secondes s'écoulèrent avant que son air doux se transforme en amusement.

"En fin de compte, t'as peut-être bien choisit de venir travailler ici. Un peu de sport ne peut que te faire du bien ! Sauf que..."

Et de nouveau, elle prit une expression plus sérieuse. Son regard se fit curieux, interrogateur. Comment faisait-elle pour changer si soudainement d'humeur ?

"Je comprends pas comment on peut tout lâcher si rapidement. T'as pas de famille en Angleterre ? Tu sais pas ce qui peut t'arriver ici, la Russie c'est loin de ressembler au pays des Bisounours. Je veux pas être collante ou encore énervante même si je sais que je le suis... Je me demande juste... T'as pas un peu peur ? De ne pas les revoir ?"

Comment ça elle était pessimiste et voyait toujours tout en noir ? Mieux vaut prévenir que guérir ! Bon, elle donnait l'impression de vouloir le faire partir d'ici au plus vite, parce qu'elle aime pas quand les étrangers viennent s'installer sur "son" territoire, mais au fond, elle se montrait très compréhensive aussi là ! Elle faisait des efforts la petite !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.harry-potter-forum.com/presentation-des-personnages-f4/roksana-mikhailievna-indeitseva-100-t3381.htm#67686 http://www.harry-potter-forum.com/bible-de-vos-rp-s-f9/les-delir http://www.harry-potter-forum.com/amis-et-ennemis-f12/roksana-i-don-t-need-an-happy-ending-t3429.htm
Elliot E. McKee

Alias Ebiotte Miky xD


Elliot E. McKee

Féminin AGE : 30
MESSAGES : 3015
DATE D'INSCRIPTION : 12/06/2010

ILLUSTRATION PERSONNELLE : Autres comptes : Aliénor de Maurpassant, Song Mei Li

COPYRIGHT : Natoune

I'm gonna kill someone today [Fe] Empty
MessageSujet: Re: I'm gonna kill someone today [Fe]   I'm gonna kill someone today [Fe] Icon_minitimeOctobre 31st 2010, 14:54



I'm gonna kill someone today [Fe] Th2111142 I'm gonna kill someone today [Fe] 100227081614539895530529Ceux qui errent
ne sont pas
toujours perdus.

Feat. Roksana & Elliot

Roksana ne voulait pas lui chanter de berceuse : tant mieux ! De toutes façons, il espérait qu'elle n'irait pas jusqu'à cette extrémité. Apparemment, elle n'avait pas saisi la plaisanterie. Les russes n'avaient décidément pas le sens de l'humour. En plus, la jeune femme ne semblait pas décidée à s'en aller. Tout en insistant bien sur le fait qu'elle ne chanterait jamais rien à Elliot, elle s'était mise à faire le tour de la pièce. Quel sans-gêne ! Enfin, du moment qu'elle n'avait plus les yeux rivés sur lui... Il en profita d'ailleurs pour aller fermer la porte de sa chambre d'un coup de pied, tout en maintenant son tee-shirt contre lui, comme s'il tenait son doudou. Si ce que disait la jeune femme était vrai, il n'avait pas envie que toute la Russie se presse à sa porte pour observer un authentique anglais torse nu.

Roksana s'assit tranquillement sur le lit et prit Simone dans ses mains. Elliot écarquilla les yeux, surpris par cette attention, et tendit les mains pour reprendre sa tortue. Il stoppa son geste en s'apercevant que la jeune femme ne comptait ni tordre le cou de la petite bête, ni la jeter méchamment par terre. Il décida tout de même de rester prudent, car elle avait suffisamment montré son inimitié envers l'animal. Il finit par laisser tomber son tee-shirt sur le lit et s'inquiéta davantage en entendant son souhait d'adopter un requin. Vraiment charmante, cette fille...

"Je préfère les tortues, ça mord pas au moins." dit-il pour tout commentaire. "ça n'a pas de dents, d'un côté..."

Il fut surpris de la voir lever les yeux vers lui et sourire d'un air un peu rêveur... Ou était-ce son imagination qui lui jouait des tours ? Impossible de le savoir, il était si épuisé... Cependant, ce regard suffit à lui faire bomber le torse et à afficher un petit air supérieur. Même dans un autre pays, son physique faisait fondre la glace... et les filles. Au moins une bonne chose qui subsistait dans ce monde ! Il en était tout fier, jusqu'à ce qu'elle lance une pique habituelle. Il aurait dû être habitué, à force. Chez Roksana, les compliments, même ceux non verbalisés, étaient à double tranchant. Elliot perdit aussitôt sa belle assurance et se contenta de grommeler quelque chose d'incompréhensible avant de se pencher brusquement vers sa valise. Pour se faire, il donna l'impression de se jeter sur Roksana mais se stoppa au dernier moment, se contentant de tendre le bras pour attraper la lanière de son sac de voyage. Il lança un bref regard à la jeune femme, ainsi au-dessus d'elle, et se mordit les lèvres en se demandant s'il préférait l'étrangler ou l'embrasser. Il avait souvent des envies bizarres quand il venait d'entreprendre un long voyage... I'm gonna kill someone today [Fe] 291904

Il ne choisit ni la première ni la seconde solution, se contentant de se redresser pour mettre son sac sur ses genoux et fouiller à l'intérieur. Il en sortit son pyjama en polaire et se leva pour aller se cacher derrière le paravent, le temps de l'enfiler. Il reparut quelques secondes plus tard, ses cheveux électriques hérissés sur son crâne, et enveloppé dans son pyjama duveteux. Il lança un regard noir à Roksana, redoutant déjà une autre tirade sarcastique, mais préféra prendre les devants, cette fois :

"Tu vas me dire quoi ? Que je ressemble à un poussin sorti de l'oeuf ? Je m'en fiche, tout ce que je veux, c'est dormir. Si tu veux rester assise sur mon lit, j'en ai rien à faire. Je te passe sur le corps."

Il prit un air sceptique, songeant que sa dernière phrase prêtait à confusion alors que pour une fois, il cherchait juste à être clair et net. Son brusque changement d'humeur l'ébranla un peu plus. Elle était vraiment difficile à suivre. Se radoucissant suite à ses réflexions plutôt sensées, il s'assit au bord du lit d'un air pensif.

"Je voulais changer de vie. Tu es trop jeune, tu ne sais pas ce que c'est de... se détester. J'espère que tu ne l'apprendras jamais, d'ailleurs. Même si je ne t'apprécie pas beaucoup, je souhaite ça à personne..."

Il poussa un profond soupir, et d'un mouvement de hanche, se rapprocha un peu afin d'être juste à côté d'elle. Même s'il pensait qu'elle était la dernière personne sur Terre à qui il se confierait, il appréciait ce bref échange. Il venait de prendre conscience d'à quel point il était seul.

"Il y a même pas un mois, j'avais tout ce qu'un homme peut rêver d'avoir." reprit-il sans la regarder. "J'avais une superbe petite amie, un job pas toujours stable mais qui payait bien, des laisser-passers à Poudlard... Et j'ai tout perdu pour une histoire tellement conne... Si j'avais eu plus de cran, je n'aurais pas laissé tomber. Mais on pense toujours que l'on peut s'en sortir en fuyant. Alors que tant qu'on ne résout pas nos problèmes, ils nous accompagnent où que l'on soit."

Il leva les yeux vers le plafond, songeant qu'il devenait philosophe. Etait-ce la pression atmosphérique du Grand Nord qui lui aérait trop le cerveau ? Quoiqu'il en soit, il se sentait très las. Trop réfléchir déprimait grandement. Il tourna la tête vers Roksana et esquissa un demi sourire triste.

"Je crois que personne ne me manquera ici. Pas plus que là-bas, en tous cas."

Elliot regarda Simone qui trottinait sur les genoux de Roksana et eut un rictus.

"J'ai l'impression qu'elle t'aime bien. Il faudra que tu reviennes sinon elle va tomber en dépression. Elle est super triste quand elle ne voit plus les personnes qu'elle aime."

Il regarda la jeune femme, l'air de dire : "y'aura pas le choix, faudra qu'on se supporte encore" puis passa une main dans son cou car l'étiquette de son pyjama le grattait.

I'm gonna kill someone today [Fe] 48318
Revenir en haut Aller en bas
http://www.harry-potter-forum.com/personnages-valides-f7/elliot-mckee-completed-t61.htm http://www.harry-potter-forum.com/bible-de-vos-rp-s-f9/elliot-et http://www.harry-potter-forum.com/amis-et-ennemis-f12/elliot-ses-coupains-t224.htm http://www.harry-potter-forum.com/les-cachots-f69/a-coeur-ouvert-avec-rogue-fe-charline-rogue-t533.htm
Roksana M. Indeitseva

C’est amusant de ne pas respecter... Le règlement !

Roksana M. Indeitseva

Féminin AGE : 24
MESSAGES : 207
DATE D'INSCRIPTION : 24/08/2010

COPYRIGHT : riddle + maya05 ♥

I'm gonna kill someone today [Fe] Empty
MessageSujet: Re: I'm gonna kill someone today [Fe]   I'm gonna kill someone today [Fe] Icon_minitimeNovembre 7th 2010, 02:10

Sans qu'elle ne sache pourquoi, ou comment, l'atmosphère de la pièce eu l'air de se modifier quand il se montra un peu trop proche de sa personne. Cette proximité nouvelle lui fit étrangement pencher la tête sur le côté, alors qu'il lui lançait un coup d'œil. Alors que d'autres auraient trouvé la situation gênante ou insoutenable, elle était juste intriguée de savoir à quoi il pouvait bien penser à l'instant. Ne se déplaçant pas d'un millimètre, elle le suivit du regard alors qu'il se dissimulait derrière la sorte de paravent pour se changer. Elle se préparait à dire quelque chose, alors qu'il faisait de nouveau son apparition en affichant la même tête qu'un ours qui vient de sortir de son hibernation, quand il la devança, anticipant ses paroles. Elle ne répondit rien, se contentant d'un bref sourire. Il apprenait vite, le petit. Elle ne comptait cependant pas changer de place et elle le fit bien comprendre en se montrant beaucoup plus envahissante, retirant sa veste qu'elle jeta d'un geste expert au bout du lit et ses bottes qu'elle laissa sur le sol. Voilà qu'elle se retrouvait en t-shirt et en jean, sans se montrer chiante du tout, s'imposant plus qu'autre chose. Qu'il essaie de lui passer sur le corps... Elle se laisserait pas faire, non mais !

C'est ce moment-là qu'elle choisit pour se montrer un peu plus compatissante envers la situation actuelle de l'anglais, coupé entièrement de son monde habituel. Quitte à l'énerver en enjambant son espace vitale, autant essayer de le faire de manière plus douce. Alors comme ça, c'était uniquement le changement d'air qui le motivait ? Ah non, elle se doutait bien qu'on ne quittait pas l'endroit où on a passé plus de trente ans de sa vie simplement sur un coup de tête... Il se trompait peut-être un peu, sur le fait qu'elle ne puisse pas savoir ce que l'on ressent, lorsqu'on ne se supporte plus. Elle l'avait déjà vécu, pas si longtemps auparavant. Elle ne préférait pas y penser. Elle se concentrait d'avantage sur le récit de l'existence de Mr. Miky, qui passait de sa vie professionnelle à sa vie sentimentale, alors qu'elle commençait à comprendre que l'histoire dont il parlait devait sans doute avoir un rapport avec la "superbe petite amie" citée. C'était toujours pareil.

"Je crois que personne ne me manquera ici. Pas plus que là-bas, en tous cas."

Elle bloqua plusieurs secondes sur cette phrase qu'il venait de dire tout en la regardant. Est-ce qu'il n'avait vraiment personne ? C'était impossible. Elle ne voulait pas trop en savoir sur lui, mais il avait forcément un père ou une mère quelque part... Voir un frère, une sœur... A moins qu'il ne soit orphelin et fils unique, tout s'expliquerait alors. Rah, puis en quoi ça la regardait de toute manière, s'il voulait gâcher sa vie en travaillant pour Vladimir, c'était son choix ! Cette manie nouvelle de se préoccuper du but existentiel des autres commençaient vraiment à la fatiguer elle-même.

"J'ai l'impression qu'elle t'aime bien. Il faudra que tu reviennes sinon elle va tomber en dépression. Elle est super triste quand elle ne voit plus les personnes qu'elle aime."
"Hm.. ? Oh. La tortue."


Elle se mit à la fixer d'un air pensif, se disant que maintenant qu'elle était avec son "maître", elle était beaucoup plus amicale et supportable.

"La preuve que tu tiens au moins à quelqu'un sur cette Terre... Sinon tu n'aurais pas été jusqu'à l'emmener ici avec toi..."

Ses traits se firent plus doux et elle tenta même d'approcher une main de Simone, qu'elle retira de suite en se souvenant de la phrase d'Elliot. Reprenant un semblant de ton mêlant égoïsme et indifférence, elle continua :

"Il faut pas qu'elle compte trop sur moi ! Je suis pas fréquentable. Elle risque de mal tourner si je la vois de trop... Et puis, j'ai un emploi du temps super chargé, pas sur que je puisse revenir la voir un jour."

Elle détourna le regard, alors qu'elle évoquait le sensible sujet du temps. Elle détestait cela. Tentant de retrouver un peu de contenance, elle se remit à dévisager l'étranger, dont elle ne comprenait pas l'expression dérangée. Pourquoi il se grattait comme ça ?

"Y'a un problème ? T'as quand même pas attrapé une infection européenne bizarroïde avant de venir ici ?"

Très méfiante en ce qui concernait le domaine médicale maintenant, elle déposa la tortue un peu plus loin sur la couverture avant de se placer en tailleur sur le lit, face à l'ex-Auror, en lui ordonnant plus qu'autre chose de se retourner pour lui montrer son cou.

"Je vais pas t'étrangler t'inquiètes pas ! Pour une fois que je veux aider, m'accuse pas de vouloir mettre fin à tes jours."

Une fois qu'elle eut réussit à le forcer à lui montrer l'état de son cou, elle comprit alors que ce n'était que l'étiquette de son haut la cause de ses soucis. Levant les yeux au ciel, elle se leva l'espace de quelque secondes pour aller chercher une paire de ciseaux dans un des tiroirs. Elle connaissait le modèle des chambres par cœur, vu le nombre de fois où elle avait dû y passer. Tout était toujours rangé au même endroit.

"Je suis vraiment trop gentille... J'imaginais pas que tu pouvais avoir aussi froid quand même !" Fit-elle remarquer alors que sa main venait à toucher sa peau pendant la démarche du découpage. "Voilà, ça devrait plus te gêner comme ça !" Dit-elle finalement en posant les ciseaux sur la table de nuit et en replaçant son pyjama correctement en lui faisant une tape dans le dos - elle contrôlait sa force malgré tout.

"On disait quoi déjà ? Oh, je me rappelle. Tu es un homme associable qui va seul et contre tous à l 'autre bout de la planète parce que ta copine t'as quitté pour je ne sais quelle raison obscure. Ta vie est géniale... - le plus inquiétant c'est qu'elle semblait sérieuse en le disant - Je peux pas partir, moi. J'aimerais bien pourtant. C'est triste, non ? Je me suis habituée à rester ici, à la réserve ou à la Citée, puis c'est pas comme si je voyageais jamais. Sauf que mon père veut plus m'emmener nul part main..."

Pourquoi ce brusque arrêt ? Parce qu'elle vient de se rendre compte que rester au bord du lit assise en tailleur, ça entraîne un certain déséquilibre, qui prend encore plus d'ampleur quand un se met à bouger ses bras. Elle commençait à se pencher dangereusement vers le sol et son premier réflexe fut de s'accrocher à Elliot qui se trouvait juste en face d'elle. C'est ainsi qu'elle se retrouva par terre, sa tête lui faisant incroyablement mal après la chute, dans une position très inconfortable avec un poids conséquent à porter, car McKee, loin de l'aider à retrouver ses esprits, empirait la situation en l'écrasant à présent. Franchement, la gravité, c'est de l'arnaque.

Comme toujours, mes rps écris hyper tard le soir/tôt le matin, sont toujours les plus étranges oO
Revenir en haut Aller en bas
http://www.harry-potter-forum.com/presentation-des-personnages-f4/roksana-mikhailievna-indeitseva-100-t3381.htm#67686 http://www.harry-potter-forum.com/bible-de-vos-rp-s-f9/les-delir http://www.harry-potter-forum.com/amis-et-ennemis-f12/roksana-i-don-t-need-an-happy-ending-t3429.htm
Contenu sponsorisé




I'm gonna kill someone today [Fe] Empty
MessageSujet: Re: I'm gonna kill someone today [Fe]   I'm gonna kill someone today [Fe] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm gonna kill someone today [Fe]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» Kill Bill 1 et 2
» 08. Dressed To Kill
» Bad boyz, bad boyz what u gonna do!! Waaagh bad moonz
» HERCOLANI Aurelio { Nothing is ever gonna get me down.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World of Harry Potter :: Jeu de Rôle : L'Angleterre Magique :: Le Restant du Monde :: L'Empire du Grand Nord-
Sauter vers: